Réactions: L'accord sur le nucléaire iranien soulage le monde entier
Actualisé

RéactionsL'accord sur le nucléaire iranien soulage le monde entier

Après l'accord historique conclu lundi, les grands de ce monde, qui n'étaient pas partie prenante aux négociations, réagissent.

1 / 150
Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)

Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)

Keystone
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)

Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)

AFP
Donald Trump a affirmé lundi qu'aucune rencontre n'était prévue «à ce stade» avec Hassan Rohani, mais il a entretenu le suspense sur la possibilité d'une entrevue, à New York.  (23 septembre 2019)

Donald Trump a affirmé lundi qu'aucune rencontre n'était prévue «à ce stade» avec Hassan Rohani, mais il a entretenu le suspense sur la possibilité d'une entrevue, à New York. (23 septembre 2019)

AFP

En Iran

Le président iranien Hassan Rohani s'est félicité mardi de l'accord nucléaire conclu par son pays à Vienne avec les grandes puissances, affirmant que l'Iran ne chercherait «jamais» à se doter de l'arme atomique, dans une intervention télévisée en direct. «L'Iran ne cherchera jamais à avoir l'arme nucléaire», a-t-il déclaré. «Tous nos objectifs ont été atteints», a-t-il ajouté à propos de l'accord qui prévoit notamment une levée des sanctions internationales qui étouffent l'économie iranienne depuis des années. «Dieu a exaucé les prières de notre nation». L'accord est «un point de départ» pour rétablir la confiance avec les Occidentaux, a poursuivi le président iranien.

Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié d'«erreur historique» l'accord. Grâce à cet accord qui vise à empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire en échange d'une levée des sanctions qui étranglent son économie, «l'Iran va recevoir des centaines de milliards de dollars qui vont lui permettre de faire fonctionner sa machine de terreur, son agression et son expansion au Moyen-Orient et dans le monde entier», a-t-il accusé.

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon a lui aussi dénoncé une «tragédie pour tous ceux qui aspirent à la stabilité régionale et craignent un Iran nucléaire».

Aux Etats-Unis

Le président Barack Obama a jugé que l'accord sur le nucléaire iranien conclu mardi permettrait d'ouvrir une nouvelle ère dans les relations entre l'Iran et les Etats-Unis. «Cet accord nous donne une chance d'aller dans une nouvelle direction. Nous devons la saisir», a déclaré Barack Obama à la Maison Blanche, en promettant la levée de sanctions américaines contre l'Iran. «Si l'Iran viole l'accord, toutes ces sanctions seront remises en place», s'est-il toutefois engagé.

En Suisse

L'accord conclu entre l'Iran et les grandes puissances, «est un signal fort», a réagi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Saluant cet aboutissement, il souligne le rôle de la diplomatie pour résoudre, de manière pacifique, ce vieux contentieux politique international.

«Le règlement de ce conflit portant sur le nucléaire iranien revêt une importance historique et constitue une étape décisive pour le Moyen-Orient et le reste du monde», écrit le DFAE dans un communiqué. Et d'appeler toutes les parties à une mise en œuvre rapide et constructive de l'accord.

En Russie

Le président russe Vladimir Poutine a salué l'accord historique sur le nucléaire iranien en estimant que la communauté internationale pouvait désormais pousser «un grand soupir de soulagement» après de longues années de pourparlers.

Les participants aux négociations entre l'Iran et le groupe des 5+1 «ont fait un choix décisif pour la stabilité et la coopération», a déclaré Vladimir Poutine dans un communiqué du Kremlin. «Nous sommes convaincus que le monde a poussé aujourd'hui un grand soupir de soulagement».

Au Royaume-Uni

Le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond a salué la signature «historique» de l'accord sur le programme nucléaire iranien, espérant qu'il augurait d'un «changement significatif» dans les relations entre l'Iran, ses voisins et la communauté internationale.

«Après plus d'une décennie de négociations difficiles, nous avons conclu un accord historique qui imposera des limites strictes et des inspections au programme nucléaire iranien», a-t-il déclaré.

En France

«C'est un accord très important qui a été signé cette nuit, décidément le monde avance », a souligné François Hollande lors d'une interview télévisée à l'occasion de la fête nationale en France.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a salué de son côté l'accord nucléaire en affirmant qu'il «peut faciliter une normalisation des rapports internationaux de l'Iran». La France souhaite que cet accord «permette une normalisation des relations internationales de l'Iran et qu'un certain nombre de crises dans lesquelles il est impliqué directement ou indirectement puissent être résolues plus facilement», a déclaré Laurent Fabius.

Syrie

Le président syrien Bachar el-Assada félicité son allié iranien pour l'accord, estimant qu'il s'agissait d'un «grand tournant dans l'histoire de l'Iran, la région et le monde», rapporte l'agence officielle Sana. «La signature de cet accord est considéré comme un grand tournant dans l'histoire de l'Iran, de la région et du monde et une claire reconnaissance de la part des puissances mondiales du caractère pacifique du programme nucléaire iranien», a indiqué le président syrien dans une lettre adressée au guide suprême iranien Ali Khamenei. Il a également envoyé une missive à son homologue Hassan Rohani.

(ats/afp)

Votre opinion