21.02.2013 à 15:58

DrameL'accusation contre Oscar Pistorius est affaiblie

L'accusation contre Oscar Pistorius s'est affaiblie avec l'annonce que le chef enquêteur lui-même est poursuivi pour tentative de meurtre. Selon le parquet, cette affaire n'a rien à voir avec l'enquête contre l'athlète.

1 / 137
En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

AFP
Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Keystone
La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

AFP

Hilton Botha est sous le coup d'une inculpation pour tentatives de meurtre, après avoir tiré sur un taxi collectif pour le forcer à s'arrêter en 2009, a indiqué la police. L'enquêteur, 24 ans de carrière dans la police, pourchassait un homme accusé d'avoir tué une femme et d'avoir déposé son corps démembré dans une canalisation, précise la presse sud-africaine.

Selon les informations disponibles jeudi, l'officier avait été poursuivi après les faits en 2009, puis le dossier avait été classé, avant d'être rouvert tout récemment. «Je ne comprends pas pourquoi (le) dossier a été rouvert. Je ne peux que penser que c'est lié avec mon travail sur Oscar Pistorius», a-t-il réagi, interrogé par la chaîne d'informations eNCA.

Pas lié au procès

«Mon sang n'a jamais été testé après la fusillade, je n'étais pas ivre», a-t-il ajouté, expliquant que le taxi collectif avait fait une queue de poisson au véhicule des policiers alors qu'ils étaient à la poursuite de bandits.

«La décision de rétablir les charges a été prise bien avant», a dit pour sa part un porte-parole du parquet. «Cela n'a aucun rapport avec ce procès.» Les charges, qui avaient été suspendues à titre provisoire, ont été rétablies le 4 février, dix jours avant la mort de Reeva Steenkamp, la compagne d'Oscar Pistorius.

La police a démenti que Hilton Botha ait pu être dessaisi de l'affaire «pour l'instant». L'enquêteur ne s'est toutefois pas présenté au tribunal jeudi matin. L'audience a dû être suspendue juste après avoir commencé, le temps d'aller le chercher, son témoignage étant jugé capital.

Témoignage remis en cause

Lors de son témoignage mercredi, Hilton Botha avait été totalement déstabilisé par l'avocat de la défense Barry Roux, qui s'est fait un plaisir de pointer une par une les failles d'une enquête apparemment mal ficelée.

Il a été contraint de rectifier la distance qui séparait certains témoins du domicile de l'athlète amputé où il est accusé d'avoir tué sa compagne. Il a également été accusé par les avocats de Pistorius d'avoir «contaminé» le lieu du crime.

L'avocat Barry Roux a notamment reproché aux enquêteurs de ne pas avoir mis de patins aux pieds pour marcher sur la scène du crime, de ne pas avoir vérifié les appels de l'accusé ou de n'avoir pas vu qu'une douille était tombée dans la cuvette des toilettes.

Dossier mal ficelé

La brillante contre-attaque de l'avocat a donné l'impression au public que le dossier de l'accusation s'effondrait peu à peu, alors qu'Oscar Pistorius demande à être libéré sous caution. Et l'avocat lui a même fait admettre que l'alibi d'Oscar Pistorius semblait «cohérent».

Interrogé jeudi sur le sérieux de son enquête, «je suis sûr que ça aurait pu être mieux mené», a reconnu Hilton Botha à la barre. «Les preuves ne montrent même pas que l'accusé a commis un meurtre», a lancé l'avocat de la défense, alors que le Parquet veut en outre retenir la préméditation.

Oscar Pistorius affirme avoir tué sa petite amie par accident, la prenant pour un cambrioleur caché dans les toilettes, alors que le couple s'était selon lui tranquillement endormi quelques heures plus tôt. Le parquet a au contraire fait part d'une violente dispute entre les deux amants juste avant le drame

Le juge Desmond Nair doit décider vendredi, s'il remet Oscar Pistorius en liberté sous caution. Quant au procès sur le fond, il n'est pas attendu avant plusieurs mois.

(ats/afp/rtf)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!