Football: L'accusé Nuzzolo pourra très certainement jouer à Thoune

Publié

FootballL'accusé Nuzzolo pourra très certainement jouer à Thoune

Suspendu quatre matches pour un présumé crachat, l'attaquant de Neuchâtel-Xamax va normalement profiter de l'effet suspensif et de la lenteur de la procédure pour pouvoir entamer la nouvelle saison sur le terrain.

par
N. Jr.
Auteur présumé d'un crachat vers l'arbitre, le Xamaxien pourra jouer en attendant que lumière soit faite sur son cas.

Auteur présumé d'un crachat vers l'arbitre, le Xamaxien pourra jouer en attendant que lumière soit faite sur son cas.

Keystone

Meilleur atout offensif de Neuchâtel Xamax, Raphaël Nuzzolo (36 ans) pourra très vraisemblablement être aligné par Joël Magnin samedi à Thoune, alors même que son attaquant a écopé de quatre match de suspension suite à son expulsion survenue lors du match aller des barrages contre Aarau. Souvenez-vous: le 30 mai dernier, Nuzzolo avait été expulsé en début de seconde mi-temps (52e) pour avoir craché en direction de l'arbitre M. Klossner, ce que l'accusé a toujours démenti avec véhémence.

Aujourd'hui, le No 14 de la Maladière profite de l'effet suspensif à la suite du recours déposé par son club le 2 juillet auprès du tribunal de recours. Cinq jours plus tôt, le meilleur buteur de Xamax avait été lourdement sanctionné – quatre matches de suspension, dont l'un déjà purgé lors du match retour au Brügglifeld – par la Commission de discipline de la Swiss Football League pour des faits qu'il jure n'avoir jamais commis.

L'extrême lenteur de la procédure va en principe offrir à Xamax un sursis bienvenu. Si trois juges ont bel et bien été désignés à Muri (BE), au siège de la SFL, pour s'occuper du cas Nuzzolo, le club n'a encore reçu aucune convocation officielle pour une confrontation avec l'arbitre (le premier jugement s'appuie sur deux versions totalement divergentes). Sauf peu vraisemblable revirement compte tenu, dorénavant, de délais trop serrés, Nuzzolo pourra ainsi normalement entamer la saison 2019-2020 balle au pied. L'information émane de Christian Binggeli lui-même: «Pour nous, détaille le président neuchâtelois, c'est quand même une nouvelle extraordinaire.»

S'il se réjouit de pouvoir compter sur son attaquant vedette, le boss de Neuchâtel Xamax s'étonne toutefois du manque de célérité des différentes instances concernées. «Je tombe des nues sur la manière dont le cas a été traité depuis le départ. Cela s'est passé le 30 mai. On a aujourd'hui dépassé la date du 15 juillet et l'on attend toujours de pouvoir se justifier devant l'autorité compétente…»

La bureaucratie bernoise et les vacances semblent bien avoir repoussé la décision finale. Au profit de Xamax, tout heureux de pouvoir finalement compter, sauf contre-ordre, sur Nuzzolo pour la reprise. Et peut-être même un peu plus longtemps…

Ton opinion