Armement: L'acquisition des drones israéliens est risquée

Publié

ArmementL'acquisition des drones israéliens est risquée

Le Contrôle fédéral des finances recommande des corrections pour la protection contre les cyberattaques et la gestion du risque, avant l'achat des drones israéliens.

Les avantages du projet d'achat de drones ont été trop mis avant par le Conseil fédéral, au détriment de ses risques.

Les avantages du projet d'achat de drones ont été trop mis avant par le Conseil fédéral, au détriment de ses risques.

Keystone

Malgré un accord sur le fond, le Contrôle fédéral des finances (CDF) voit des risques à l'acquisition de six drones de reconnaissance israéliens. Il recommande des corrections pour la protection contre les cyberattaques et la gestion du risque en lien avec les fournisseurs israéliens.

Les messages sur l'armement devraient en outre à l'avenir prendre en compte les variantes et alternatives de manière plus critique, estime le CDF. Les Chambre fédérales s'étaient déjà inquiétées, lors des délibérations sur cet achat à 250 millions de francs, du choix du système de drones de reconnaissance 15, un produit en provenance d'Israël, et de surcroît pas encore produit en série.

Dans son analyse de l'acquisition publiée lundi, le CDF fustige le fait que seuls les avantages du système soient fortement mis en avant par le Conseil fédéral. Il est à peine fait allusion aux risques découlant de la délégation du centre de compétence du matériel à des fournisseurs étrangers.

Le Contrôle fédéral des finances recommande dès lors à armasuisse d'informer à l'avenir de façon plus complète et plus transparente sur les alternatives, les variantes et les risques en lien avec une acquisition. Dans l'ensemble, le Parlement et la commission de la politique de sécurité ont toutefois été informés correctement sur la transaction, estime le CDF.

Le CDF indique néanmoins que l'externalisation des prestations du centre de compétence du matériel à des tiers, dans ce cas au fournisseur israélien Elbit Systems, est risquée, aux niveaux technique et de la politique de sécurité. L'impact de cette dépendance ne peut pas encore être évalué de manière concluante. Lors de la signature du contrat d'achat en 2015, il n'était pas encore question de la dissociation et de la réorganisation de Ruag.

Risque de goulet d'étranglement

Outre la forte dépendance vis-à-vis de Elbit Systems, il existe aussi un risque de goulet d'étrangement, note le CDF. C'est pourquoi il recommande à armasuisse d'assurer une gestion pragmatique des fournisseurs, avec une évaluation régulière du fabricant d'origine. Il est judicieux de «surveiller» les fournisseurs de composants et d'assemblages d'importance stratégique.

Le CDF estime aussi qu'il est possible d'améliorer la protection informatique. Le système de drones est un système en réseau et peut donc être une cible de cyberattaques. Précédemment définie dans les audits internes, la liste des mesures pour accroître la protection informatique n'est pas suffisante. Les mesures de protection visant à combler les lacunes restantes doivent encore être développées puis réexaminées.

Les six drones du système Hermes 900 HFE, d'une longueur de neuf mètres chacun et d'une envergure de 17 mètres, devaient être livrés au cours de l'année 2019. Ils doivent remplacer l'actuel système de drones de reconnaissance, qui date de 1995. Un armement de ces drones n'est pas prévu.

(ats)

Ton opinion