Londres: L'acte de l'assaillant «dévaste» sa famille

Publié

LondresL'acte de l'assaillant «dévaste» sa famille

Des proches de l'homme qui a foncé dans la foule, devant une mosquée, se sont exprimés dans la presse, mardi.

1 / 18
Le conducteur de la camionnette, Darren Osborne, un Gallois de 48 ans, a été condamné à une peine de prison à perpétuité. (Vendredi 2 février 2018).

Le conducteur de la camionnette, Darren Osborne, un Gallois de 48 ans, a été condamné à une peine de prison à perpétuité. (Vendredi 2 février 2018).

L'homme qui a foncé sur des musulmans dans la nuit de dimanche à lundi a été mis en examen pour «meurtre lié au terrorisme» ce vendredi. L'attaque a fait 1 mort et 11 blessés. (23 juin 2016

L'homme qui a foncé sur des musulmans dans la nuit de dimanche à lundi a été mis en examen pour «meurtre lié au terrorisme» ce vendredi. L'attaque a fait 1 mort et 11 blessés. (23 juin 2016

AFP
La famille de l'homme soupçonné d'avoir foncé sur des musulmans au volant d'une camionnette devant la mosquée londonienne de Finsbury Park, à Londres, s'est dit «dévastée» par la «folie» de cette attaque. (Mardi 20 juin 2017)

La famille de l'homme soupçonné d'avoir foncé sur des musulmans au volant d'une camionnette devant la mosquée londonienne de Finsbury Park, à Londres, s'est dit «dévastée» par la «folie» de cette attaque. (Mardi 20 juin 2017)

AFP

La famille de l'homme soupçonné d'avoir foncé sur des musulmans au volant d'une camionnette devant la mosquée londonienne de Finsbury Park s'est dit «dévastée» par la «folie» de cette attaque. Elle a a exprimé mardi sa compassion envers les victimes.

Les enquêteurs n'ont pas divulgué l'identité de cet homme âgé de 47 ans, père de quatre enfants et vivant à Cardiff, la capitale du Pays de Galles. Mais, dans un communiqué remis à la presse au nom de sa famille, son neveu a fait part du sentiment de ses proches.

«Nous sommes profondément choqués. C'est incroyable, nous n'arrivons pas à réaliser», a-t-il dit. «Nous sommes dévastés pour les familles, nous portons les blessés dans nos cœurs. C'est une folie, une folie pure.»

«Une personne compliquée»

Sur la chaîne de télévision ITV, la mère du suspect a décrit son fils comme une «personne compliquée». «Je ne vais pas le défendre, mais c'est mon fils, et c'est pour moi un choc terrible», a-t-elle dit.

L'homme a fait irruption peu après minuit dimanche au volant d'une camionnette louée devant la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres, alors que les fidèles observant le ramadan sortaient de la prière qui suit la rupture du jeûne.

Onze personnes ont été blessées et pour les enquêteurs, l'intention du conducteur ne fait aucun doute: il visait des membres de la communauté musulmane. Un témoin a confirmé qu'il avait dit avoir voulu tuer «beaucoup de musulmans». Neutralisé par des fidèles, il a été remis aux policiers et était toujours interrogé mardi matin.

Une attaque contre les musulmans

«C'est clairement une attaque contre les musulmans», a déclaré lundi la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick. Le suspect, âgé de 47 ans, est «détenu pour terrorisme», selon Scotland Yard, qui estime qu'il aurait «agi seul» mais n'a pas confirmé son identité.

Il «n'était pas connu» des services de sécurité et on ne lui connaît pas de liens avec les milieux d'extrême-droite, a indiqué le secrétaire d'Etat à la sécurité, Ben Wallace. Des perquisitions ont été menées en plusieurs endroits de Cardiff, notamment dans la maison du suspect, au nord de la ville.

Une veillée contre l'islamophobie devait se tenir à la mosquée de Finsbury Park mardi en fin d'après-midi. Lundi déjà, un hommage a rassemblé une centaine d'habitants qui ont déposé bougies, fleurs et messages de solidarité devant la mosquée. Sur certaines pancartes, on pouvait lire «L'amour vaincra» ou «Unis contre la terreur».

«Je veux saluer la communauté musulmane, dont la réponse la nuit dernière est un exemple pour nous tous», a déclaré le maire Sadiq Khan, lors de ce rassemblement. Il faisait référence à l'action de certains piétons, qui ont maîtrisé l'assaillant et au geste de l'imam de la mosquée, qui s'est interposé quand l'agresseur a été brutalisé par des passants.

Islamophobie

La Première ministre Theresa May et le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn se sont rendus à la mosquée. La cheffe du gouvernement a promis de combattre «le terrorisme, l'extrémisme et la haine» sous toutes leurs formes. M. Corbyn, lui, a assuré que les musulmans étaient «libres de pratiquer leur religion, libres de marcher dans les rues».

Le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB) a dénoncé le fait que «ces dernières semaines et mois, les musulmans ont enduré beaucoup d'actes d'islamophobie». La mosquée de Finsbury Park était connue au début des années 2000 comme un haut lieu des islamistes londoniens, qui y écoutaient les prêches enflammés d'Abou Hamza. Ce dernier a été condamné à la perpétuité en 2015 aux Etats-Unis, notamment pour terrorisme.

La direction de la mosquée a changé depuis. «Notre communauté est en état de choc», a dit son président Mohammed Kozbar, appelant les fidèles à se montrer vigilants. Un appel relayé par la police. «Des forces supplémentaires ont été déployées à travers Londres pour rassurer les communautés, spécialement celles qui observent le ramadan», a déclaré un responsable de l'antiterrorisme, Neil Basu.

(ats)

Ton opinion