Valais: L'addition salée de Jean-Marc Richard fait le buzz
Publié

ValaisL'addition salée de Jean-Marc Richard fait le buzz

L'animateur de la RTS s'est vu refuser de l'eau du robinet par un établissement de Crans-Montana. Résultat, cafés, sirop et eau plate lui ont valu une addition musclée qu'il a partagée, en colère, sur Facebook.

par
Laurent Siebenmann
17 francs pour deux cafés, un sirop et une eau: qui dit mieux?

17 francs pour deux cafés, un sirop et une eau: qui dit mieux?

Facebook/Jean-Marc Richard

En balade dans les hauts de Crans-Montana (VS), le 24 juillet dernier, Jean-Marc Richard s'est arrêté quelques instants dans un restaurant, au Chetzeron. Voulant sans doute profiter d'une petite pause bienvenue, l'animateur de la RTS a commandé deux cafés et gentiment demandé de l'eau du robinet.

Mais à sa stupéfaction, cela lui a été refusé. Il a donc commandé un sirop et de l'eau plate. Et s'est vu recevoir une addition salée: 17 francs! «Pigeon, le touriste ou le marcheur. Qui dit mieux?», s'insurge l'homme de médias, sur son compte Facebook. On notera au passage que l'addition est facturée 17 euros, sans le moindre change, au touriste étranger de passage.

Très vite, la photo de la fameuse addition fait le buzz sur les réseaux sociaux, au point que Jean-Marc Richard a donné suite à son poste: «Il est vrai que certains établissements exagèrent et que comme vous le dites si bien il faut que cela cesse dans l'intérêt de notre pays et par respect pour les touristes mais pas seulement, réagit-il sur Facebook. Ici en Suisse, on le sait, de plus en plus d'entre nous ont de la peine à s'en sortir. Il est vrai aussi que l'eau devrait rester un bien universel.»

Et l'animateur de proposer une idée: «Je propose que nous partagions les bistros, restos et autres qui sont agréables et avec des prix acceptables. Qui acceptent aussi la carafe d'eau gratuite par exemple... Qu'en pensez-vous on positive et il est important de montrer ceux qui font des efforts et que nous voulons soutenir. N'hésitez pas!»

Affaire à suivre sur les réseaux sociaux, à quelques jours du 1er août.

Votre opinion