Publié

Fête de l'AlbisgüetliL'affaire Hildebrand au centre du discours de Christoph Blocher

«Un orage terrible mais purificateur est passé sur nos salons et notre pays», a dit le stratège de l'UDC, lors de la fête annuelle de l'UDC zurichoise à l'Albisgüetli.

Christoph Blocher: «l'UDC est plus nécessaire que jamais pour faire le ménage».

Christoph Blocher: «l'UDC est plus nécessaire que jamais pour faire le ménage».

Keystone

L'ancien conseiller fédéral a réitéré ses attaques contre les instances de surveillance de la BNS, défendu son propre rôle d'informateur et s'en est pris aux médias.

«Un orage terrible mais purificateur est passé sur nos salons et notre pays», a dit le stratège de l'UDC, faisant allusion à l'affaire qui a entraîné le départ du président de la BNS Philipp Hildebrand. Pour Christoph Blocher, ce cas a révélé «les lacunes» du conseil de banque de la BNS et du gouvernement.

Dans ce contexte, le tribun a lancé une mise en garde devant l'effondrement des valeurs de la Suisse. Et de lancer: «l'UDC est plus nécessaire que jamais pour faire le ménage».

Le vice-président de l'UDC avait informé en décembre la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey des transactions de devises opérées par la famille Hildebrand l'an dernier. Selon lui, les cadres de la BNS se doivent de gérer leur fortune en francs suisses uniquement. Sinon, leurs intérêts risquent de ne pas correspondre à ceux du pays.

«Messager à abattre»

Face aux 1400 militants de l'UDC, l'ancien conseiller fédéral a une nouvelle fois détaillé sa vision de l'affaire. Il a accusé le conseil de banque d'avoir «protégé» Philipp Hildebrand.

Christoph Blocher a aussi accusé à demi-mot le gouvernement d'être à l'origine des fuites dans les médias concernant son rôle d'informateur: «C'est donc ça, le secret de fonction du Conseil fédéral!»

Citant l'écrivain Friedrich von Schiller à plusieurs reprises, le conseiller national zurichois s'est dépeint en homme seul contre tous: «Celui qui est fort est le plus puissant lorsqu'il est seul». Christoph Blocher s'est décrit en «messager à abattre» à la place de l'auteur des faits sous prétexte que le secret bancaire a été violé.

«Unité des médias»

Il a critiqué l'attitude des médias à son encontre, les accusant de s'être laissé «aveugler» par les techniques de communication des conseillers de Philipp Hildebrand.

«La pluralité des médias tourne de plus en plus à une unité des médias», a-t-il dénoncé.

Et de souligner les mérites de la Weltwoche, magazine «indépendant» selon lui, qui a mis au jour le scandale.

Invité par l'UDC zurichoise, l'ancien patron de l'UBS Oswald Grübel doit prononcer à son tour un discours en milieu de soirée. Christoph Blocher l'a présenté comme «l'un des banquiers les plus efficaces du pays».

La police et un service de sécurité privée surveillent les alentours de l'Albisgüetli. L'an dernier, la réunion avait été marquée par des débordements violents intervenus à l'extérieur de la salle des fêtes du stand de tir zurichois. Des autonomistes de gauche s'en étaient notamment pris au conseiller national Hans Fehr qui avait été blessé au visage.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!