Actualisé 04.07.2019 à 04:59

NeuchâtelL'affreux toboggan arracheur de slips de bain

À La Chaux-de-Fonds (NE), une sculpture qui sert à la glissade a été conservée et soi-disant sécurisée. On l'a testée, ça n'a pas été concluant.

par
Vincent Donzé
1 / 16
Quel beau design, le toboggan en béton de la piscine des Mélèzes à La Chaux-de-Fonds (NE)!

Quel beau design, le toboggan en béton de la piscine des Mélèzes à La Chaux-de-Fonds (NE)!

VD
Le temps d'inspecter le double toboggan tout en rondeur et l'envie de glissade se concrétise.

Le temps d'inspecter le double toboggan tout en rondeur et l'envie de glissade se concrétise.

VD
Premier essai, côté tubulaire, avec un départ moins élevé adapté aux plus petits.

Premier essai, côté tubulaire, avec un départ moins élevé adapté aux plus petits.

VD

L'histoire commence par le témoignage de Magali, une maman qui, quand elle était enfant, a usé ses caleçons de bain dans le toboggan en béton de la piscine des Mélèzes, à La Chaux-de-Fonds. Quarante ans plus tard, rebelote, cette fois avec son fils, en vacances chez ses grands-parents.

La présence de l'installation en béton étonne, après la pose en 2017 d'un tube moderne à trois pistes, avec une glissade sans risque de 14 secondes.

Le toboggan construit en même temps que la piscine dans les années 60 a une architecture jugée «assez particulière» par Magali. Mais surtout, il est en béton. «Un bon béton bien râpeux», précise la maman.

Nombreux maillots

«On glisse dessus tout en se râpant douloureusement les orteils et la peau», prévient Magali. Enfant, elle y a «usé et troué de nombreux maillots», selon ses dires.

«Il existe toujours! Et les enfants continuent d’y trouer leur maillot», s'étonne Magali. Pour en avoir le cœur net, «Le Matin» a testé le toboggan signé Hubert Queloz, un sculpteur communiste né au Noirmont (JU) en 1919 et mort à La Chaux-de-Fonds en 1973.

Pas mentionné

Le toboggan en béton n'est pas mentionné dans les atouts de la piscine: il s'est fait voler la vedette par la version de 2017. Un sol en tartan améliore la réception, mais la glissade fait mal, la faute à une peinture usée sur le béton.

Le test du «Matin» a bien débuté, sur le versant tubulaire destiné aux plus petits. Mais rapidement, peut-être par la faute d'un smartphone tenu entre ses mains, notre testeur de sept ans s'est râpé le dos jusqu'au sang.

Une vidéo témoigne de la dureté de la glissade.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!