Suisse: L'agresseur de Soleure sera poursuivi
Publié

SuisseL'agresseur de Soleure sera poursuivi

Le Ministère public soleurois a ouvert une procédure pénale contre l'homme qui a agressé mardi deux fonctionnaires à l'intérieur du bâtiment du Tribunal cantonal de Soleure.

ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

L'agresseur est accusé de lésions corporelles simples, avec l'intention de provoquer des lésions corporelles graves, a indiqué à l'ats un porte-parole du Ministère public. Il est également sous le coup d'infractions pour violence et menaces contre les autorités et les fonctionnaires. Cet individu a été placé en garde à vue pour une durée qui peut aller jusqu'à 48 heures.

Selon le Ministère public, il n'est pas encore sûr que l'homme sera placé en détention préventive. Ce dernier s'est déjà fait remarquer par le passé et a déjà assisté à des audiences. Il a des antécédents judiciaires pour violence.

Hommes de loi rétablis

Le juge cantonal et le greffier ne se trouvent plus à l'hôpital, a par ailleurs souligné mercredi devant le parlement soleurois la présidente du tribunal Franziska Weber. Tous deux se portent bien et l'un d'eux est même déjà retourné au travail.

L'agresseur est un ardent sympathisant de l'incendiaire de la cathédrale St-Ours de Soleure. Mardi, une demi-heure après l'incartade, le tribunal devait statuer en deuxième instance sur l'internement de l'incendiaire. Mais au vu de l'agression, l'audience a été reportée à une date ultérieure, encore non définie.

Coups et morsures

D'après des informations de l'instance, un greffier voulait remettre au sympathisant de l'incendiaire un document le concernant. L'homme a refusé de le prendre, mais lui a lancé à la place un coup de poing en plein visage, avant de mordre un juge cantonal, accouru pour porter secours au premier.

L'individu violent a finalement pu être maîtrisé avec l'aide d'autres collaborateurs du tribunal, jusqu'à l'arrivée de la police. Le juge cantonal et le greffier ont été conduits à l'hôpital. L'accès au bâtiment dans lequel évolue le Tribunal cantonal est public et aucun contrôle n'est effectué sur les personnes y entrant.

(ats)

Votre opinion