29.11.2015 à 12:15

Etat islamiqueL'Allemagne va intervenir militairement contre Daech

Longtemps réticente à une intervention militaire en Syrie, l'Allemagne va aider la France dans la lutte contre l'Etat islamique. Elle compte déployer quelque 1200 soldats.

1 / 150
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

AFP

L'armée allemande a indiqué dimanche qu'elle comptait déployer quelque 1200 militaires pour aider la France dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie. Cet engagement en fera sa mission la plus importante en cours à l'étranger.

«Du point de vue militaire le nombre de soldats nécessaire pour assurer le fonctionnement des avions et navires devrait tourner autour de 1200», a déclaré l'inspecteur général de la Bundeswehr, le plus haut gradé de l'armée allemande, Volker Wieker à l'édition dominicale du quotidien Bild. La mission pourra débuter «très rapidement après l'octroi d'un mandat» en ce sens, a-t-il ajouté.

L'Allemagne, longtemps réticente à une intervention militaire en Syrie, a annoncé jeudi son accord de principe pour une telle mission à la suite des attentats de Paris, sans toutefois donner de détails sur le nombre de troupes mobilisées. Elle veut déployer une frégate, qui protégera le porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée, et fournir des avions de reconnaissance et de ravitaillement dans le cadre des bombardements contre l'EI.

Après la décision de principe, le conseil des ministres allemand doit formellement entériner l'engagement militaire du pays en Syrie mardi avant un vote des députés qui ne devrait pas poser de problèmes compte tenu de la majorité très large dont dispose la coalition de la chancelière Angela Merkel au Bundestag.

Le sujet des missions de l'armée allemande sur des terrains extérieurs est traditionnellement très sensible dans le pays compte tenu de son passé. Ce n'est qu'en 1999, après un feu vert de la Cour constitutionnelle fédérale, qu'elle fut pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale engagée militairement à l'étranger, dans le cadre des frappes aériennes au Kosovo, sous mandat de l'OTAN.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!