Publié

UkraineL'ambassadeur russe regrette les mesures de la Suisse

L'ambassadeur russe à Berne, Alexander Golovine, regrette les mesures prises par la Suisse dans le cadre du conflit ukrainien.

L'ambassadeur de Russie à Berne regrette les mesures prises par la Suisse dans le cadre du conflit ukrainien

L'ambassadeur de Russie à Berne regrette les mesures prises par la Suisse dans le cadre du conflit ukrainien

DR

Alexander Golovine, l'ambassadeur de Russie à Berne, regrette les mesures prises par la Suisse dans le cadre du conflit ukrainien. Il note toutefois que le Conseil fédéral «agit avec prudence et n'adopte pas hâtivement les décisions de l'Union européenne et des Etats-Unis».

La Russie constate que la Suisse a renforcé ses mesures restrictives à son encontre, affirme Alexander Golovine dans une interview publiée jeudi par l'Aargauer Zeitung et la Südostschweiz. Moscou le regrette et attend que ces mesures soient levées prochainement.

Le diplomate comprend «très bien» la différence entre des sanctions et les mesures helvétiques, qui visent à éviter que ces sanctions ne soient contournées via la Suisse. Mais il voit, dans le même temps, que plusieurs rencontres bilatérales ont été annulées et que la Suisse a interdit les exportations d'armes vers la Russie.

Le Conseil fédéral a décidé en mars de ne pas imposer de sanctions à la Russie, contrairement aux Etats-Unis et à l'UE. Il a cependant prononcé le 2 avril une interdiction de nouer de nouvelles affaires avec les personnes ciblées par les sanctions européennes et l'obligation de déclarer les relations déjà entretenues sans délai.

Le gouvernement ne veut pas que la Suisse soit utilisée pour les contourner, et sa place financière soupçonnée de profiter de la situation. Réagissant à un nouveau tour de vis américain et européen, Berne a complété sa liste lundi en y inscrivant 26 nouvelles personnes et 18 entités.

Au total, 87 personnalités russes ou ukrainiennes et 20 entités sont ciblées par les mesures de la Confédération.

(ats)

Votre opinion