Publié

CriseL'Amérique centrale subit une sécheresse désastreuse

Plus de deux millions de personnes sont touchées par l'insécurité alimentaire en Amérique centrale en raison de la sécheresse qui frappe la région.

Des enfant du Honduras vont chercher de l'eau à la citerne qui vient alimenter leur village.

Des enfant du Honduras vont chercher de l'eau à la citerne qui vient alimenter leur village.

AFP

La sécheresse prolongée qui sévit en Amérique centrale depuis plusieurs mois se transforme en «crise humanitaire rampante», a affirmé l'ONU ce vendredi 12 décembre. Près de deux millions et demi de personnes sont touchées par l'insécurité alimentaire.

«La plupart des personnes touchées sont de petits agriculteurs, des ouvriers agricoles et des familles à faibles revenus. Au Honduras et au Guatemala, jusqu'à 75% des cultures de maïs et de haricots ont été perdus et des milliers de bovins sont morts», a indiqué le porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) à Genève, Jens Laerke.

Selon lui, «dans les prochains mois, l'insécurité alimentaire devrait s'aggraver car les familles épuisent leurs stocks de nourriture». Près d'un ménage sur quatre souffrirait de malnutrition «modérée ou sévère», particulièrement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes, dans l'est du Guatemala, selon une analyse conjointe du gouvernement, d'ONG et de l'ONU.

Etat d'urgence au Guatemala et au Honduras

Le gouvernement guatémaltèque a décrété en août l'état d'urgence dans 16 de ses 22 provinces en raison de la sécheresse qui touchait en octobre déjà plus de 30'000 familles qui avaient épuisé leurs stocks alimentaires. Ces familles sont aujourd'hui dans une profonde détresse, selon l'ONU.

Au Honduras, l'état d'urgence a aussi été récemment décrété dans les régions de l'ouest du pays. Près de 20'000 enfants souffrent de malnutrition en raison de la sécheresse.

Le ministre de l'Environnement du Salvador a pour sa part déclaré que le pays était confronté à la pire sécheresse depuis 1977. Plus de 80% des fermiers dans l'est du pays ont perdu toutes leurs récoltes.

Pour répondre à cette crise, les trois pays font appel à l'aide internationale. Le Honduras demande plus de 13 millions de dollars et le Guatemala 17 millions.

(ats)

Votre opinion