Publié

New YorkL'«Apple 1» mis aux enchères

Le 15 juin, le tout premier ordinateur de la marque sera mis en vente. On l'estime à quelque 180'000 dollars.

FLICKR (CC) L'Apple 1, similaire à celui-ci, pourrait atteindre un peu moins de 200'000 francs.

FLICKR (CC) L'Apple 1, similaire à celui-ci, pourrait atteindre un peu moins de 200'000 francs.

La maison d’enchères Sotheby’s à New York mettra en vente le 15 juin prochain un "Apple I", tout premier ordinateur de la marque, une pièce historique datant de 1976 qui pourrait trouver preneur pour quelque 180'000 dollars (172'000 francs suisses).

L’Apple I avait été conçu par le cofondateur d’Apple Steve Wozniak et Steve Jobs, l’autre créateur de la marque à la pomme croquée, s’était assuré d’en faire la publicité. Il avait été commercialisé en juillet 1976 au prix de 666,66 dollars.

Cet ordinateur, à l’aspect nettement plus rustique que les derniers iPad ou iPhone au design léché du géant californien, est "exceptionnellement rare", souligne Sotheby’s. En état de marche, il est livré avec ses manuels et un lecteur à cassettes. "En tant que premier ordinateur personnel, l’Apple I marquait le début d’une nouvelle ère dans laquelle les ordinateurs devenaient accessibles à tout un chacun", ajoute la maison d’enchères.

Crash au Nigeria Boeing poursuivi après l’accident d’avion au Nigeria Lagos (ats/Reuters) Le mari d’une femme tuée dans l’accident d’avion survenu dimanche à Lagos, au Nigeria, a décidé de poursuivre le constructeur de l’avion, l’américain Boeing et le fabricant des moteurs, le groupe United Technologies.

L’accident a fait 153 morts, soit la totalité des passagers et des membres de l’équipage. David Chukwunonso Allison, qui habite Lagos, la capitale économique du Nigeria, poursuit aussi les héritiers du pilote américain, Peter Waxtan, selon la plainte déposée jeudi aux Etats- Unis.

Quelques minutes avant que l’avion, un Boeing McDonnell Douglas MD-83 ne s’écrase sur un immeuble de deux étages, le pilote avait envoyé un signal de détresse par radio pour signaler un problème de moteur, ont indiqué Dana Air et la ministre nigériane de l’Aviation, Stella Oduah.

Oscar Wilson, directeur des opérations de vols de la compagnie Dana, a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse que tous les avions utilisés par Dana avaient été testés pour vérifier leur capacité à voler avec un moteur seulement, conformément au normes internationales.

La plupart des morts à bord étaient Nigérians. Une famille de six Américains d’origine nigériane a également trouvé la mort, de même que quatre Chinois, deux Libanais, une Britannique et une Française. Le gouvernement a suspendu la licence d’exploitation de Dana Air et a mis en place des commissions pour revoir la sécurité de toutes les compagnies aériennes du pays.

(AFP)

Votre opinion