Publié

Proche-OrientL'armée avance la date de fin des élections en Egypte

La phase finale du scrutin pour la chambre haute du parlement égyptien n'aura pas lieu le 12 mars, mais le 22 février, a décrété l'armée au pouvoir.

Le passage à la nouvelle année a été l'occasion d'une manifestation pacifique au centre du Caire.

Le passage à la nouvelle année a été l'occasion d'une manifestation pacifique au centre du Caire.

Keystone

L'armée, au pouvoir en Egypte, a publié dimanche un décret pour avancer la date à laquelle doit s'achever le processus électoral des législatives. La phase finale du scrutin pour la chambre haute du parlement n'aura pas lieu le 12 mars, mais le 22 février.

La séance inaugurale du nouveau parlement est programmée le 28 février, soit avec un mois d'avance sur le calendrier initial. Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) fait l'objet d'intenses pressions pour hâter le transfert du pouvoir à un régime civil.

L'élection de cette chambre haute consultative (»Choura») était initialement prévue en trois phases, du 29 janvier au 11 mars. Mais le décret promulgué par le maréchal Huseein Tantaoui, chef de l'Etat de facto, a réduit ce scrutin à «deux phases», a précisé officielle Mena.

La première phase se tiendra dans treize gouvernorats, dont les deux plus grandes villes du pays le Caire et Alexandrie, et la seconde dans les quatorze autres, a précisé l'agence.

Rédaction d'une Constitution

Conséquence de cette décision: le Conseil consultatif et l'autre chambre du Parlement, celle des députés dont l'élection s'achèvera le 17 janvier, pourront avancer le début de la rédaction d'une nouvelle Constitution pour le pays.

Conformément au programme de transfert du pouvoir par le CSFA, les deux chambres doivent aussitôt après leur élection tenir une réunion pour élire une commission de 100 membres pour rédiger la nouvelle Constitution.

La plupart des partis politiques appellent à l'élaboration de cette Constitution avant l'élection présidentielle prévue avant fin juin.

Les Egyptiens avaient commencé à voter fin novembre pour élire la chambre de députés. Les Frères musulmans et les salafistes fondamentalistes ont été les vainqueurs des première et deuxième phases du scrutin. La troisième et dernière phase doit commencer le 3 janvier.

Ces élections sont les premières depuis la chute du régime de Hosni Moubarak chassé par la rue après trois décennies de pouvoir sans partage.

(ATS / AFP)

Votre opinion