Publié

TerrorismeL'armée camerounaise libère des otages de Boko Haram

L'armée camerounaise est parvenue lors d'un nouveau raid à libérer une vingtaine de personnes détenues par le groupe islamiste Boko Haram. Une cinquantaine d'autres restent captives.

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram détient toujours une cinquantaine de personnes dans l'extrême nord du Cameroun.

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram détient toujours une cinquantaine de personnes dans l'extrême nord du Cameroun.

ARCHIVES, Keystone

Une vingtaine de personnes enlevées dimanche lors d'un nouveau raid du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans l'extrême nord du Cameroun ont été libérées après une opération de l'armée camerounaise, selon des sources concordantes. Une cinquantaine d'autres personnes restent captives.

Citant le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Issa Tchiroma Bakary, la radio-télévision nationale camerounaise (CRTV) a annoncé qu'une vingtaine d'otages avait été libérée sans fournir de détails sur les circonstances de cette libération.

Selon une source gouvernementale, l'armée camerounaise a lancé une traque des combattants de Boko Haram peu après le rapt, les poussant à relâcher 24 personnes. Les assaillants ont pu s'enfuir vers le Nigeria avec une cinquantaine d'otages.

Dimanche, un officier de police de la zone avait fait état d'une attaque de Boko Haram, «dans deux villages de la zone de Tourou, dans l'arrondissement de Mokolo (région de l'Extrême-nord)». Selon la CRTV, les villages ont été rasés lors de cette attaque qui a fait trois morts alors que «80» personnes ont été enlevées.

Cette attaque intervient alors que le Tchad a commencé à déployer ses troupes au Cameroun pour combattre Boko Haram. N'Djamena affiche ainsi sa volonté de reprendre la ville stratégique de Baga, située dans le nord-est du Nigeria, sur les rives du lac Tchad, tombée aux mains du groupe islamiste début janvier.

(ats)

Votre opinion