Grisons: L'armée continuera d'assurer la sécurité du WEF
Publié

GrisonsL'armée continuera d'assurer la sécurité du WEF

Les militaires soutiendront les efforts déployés dans la protection des participants au Forum de Davos et la sûreté de l'espace aérien, comme c'est déjà le cas aujourd'hui.

Dès 2016, quelque 5000 militaires au maximum assisteront chaque année les autorités civiles cantonales lors du Forum de Davos.

Dès 2016, quelque 5000 militaires au maximum assisteront chaque année les autorités civiles cantonales lors du Forum de Davos.

ARCHIVES, Keystone

L'armée suisse continuera d'aider les Grisons à assurer la sécurité du Forum économique mondial à Davos. Suivant le Conseil des Etats, le National a accepté mardi par 132 voix contre 35 de poursuivre ce service d'appui durant la période 2016-2018.

L'accord en vigueur arrive à échéance fin décembre. Dès 2016, quelque 5000 militaires au maximum assisteront chaque année les autorités civiles cantonales. Leur engagement ne dépassera pas onze jours. Sans ce coup de pouce, la tenue du Forum de Davos serait remise en cause, a fait valoir Jakob Büchler (PDC/SG) au nom de la commission.

Les militaires soutiendront les efforts déployés dans la protection des personnes et des objets, et préserveront la souveraineté et la sûreté de l'espace aérien, comme c'est déjà le cas aujourd'hui. Les troupes contribueront aussi aux tâches logistiques, surtout en faveur du service sanitaire.

La responsabilité des engagements incombe aux autorités civiles. Celles-ci communiquent leur mission aux soldats après en avoir discuté avec le Département de la défense. Les autorités civiles informent la population des tâches et des activités de l'armée avant et pendant l'engagement.

Police ou armée?

La gauche a réclamé en vain que les effectifs soient limités à 3000 soldats. L'armée peut certes assurer la sécurité dans les airs, mais, au sol, il revient aux polices cantonales d'assumer cette mission, a plaidé sans succès Pierre-Alain Fridez (PS/JU). La proposition a été rejetée par 126 voix contre 46.

Mieux vaut être prêt si la situation devait dégénérer, a fait valoir Urs Schäfli (PDC/SO). Les dernières années, l'armée a mis en moyenne 3500 militaires à disposition.

Le camp rose-vert n'a pas eu plus de chance en demandant que les Grisons et les organisateurs du Forum s'acquittent chacun d'un tiers de la facture. Dévisée à 8 millions, celle-ci se répartit comme suit: 2 millions à charge du canton, 1 million pour la commune de Davos, 3 millions pour la Confédération et 2 millions à charge du Forum, a précisé Roger Golay (MCG/GE).

(ats)

Votre opinion