Actualisé

EgypteL'armée lance un ultimatum aux Frères musulmans

L'armée égyptienne a donné aux Frères musulmans jusqu'à samedi après-midi pour se rallier au processus de réconciliation politique. Cela a été annoncé jeudi parun responsable militaire.

1 / 87
L'ancien président Mohamed Morsi a vu sa condamnation à perpétuité pour espionnage être annulée. Il a été destitué en 2013. (Mardi 22 novembre 2016)

L'ancien président Mohamed Morsi a vu sa condamnation à perpétuité pour espionnage être annulée. Il a été destitué en 2013. (Mardi 22 novembre 2016)

Keystone
L'Australien Peter Greste, basé au Kenya (centre), et le Canado-Egyptien Mohamed Fahmy (gauche), chef du bureau du Caire d'Al-Jazeera en anglais, ont été condamnés à sept ans de prison. Leur collègue égyptien Baher Mohamed (droite) a écopé d'une peine supplémentaire de trois ans de prison pour détention d'armes. (23 juin 2014)

L'Australien Peter Greste, basé au Kenya (centre), et le Canado-Egyptien Mohamed Fahmy (gauche), chef du bureau du Caire d'Al-Jazeera en anglais, ont été condamnés à sept ans de prison. Leur collègue égyptien Baher Mohamed (droite) a écopé d'une peine supplémentaire de trois ans de prison pour détention d'armes. (23 juin 2014)

Keystone
Le correspondant australien d'Al-Jazeera, Peter Greste, a été condamné à sept ans de prison comme ses deux confrères égyptiens. (23 juin 2014)

Le correspondant australien d'Al-Jazeera, Peter Greste, a été condamné à sept ans de prison comme ses deux confrères égyptiens. (23 juin 2014)

Keystone

A la veille de grandes manifestations, les deux camps s'accusant d'entraîner l'Egypte dans une guerre civile.

«Nous ne prendrons pas l'initiative mais nous réagirons en revanche avec dureté à tout appel à la violence ou au terrorisme noir émanant des dirigeants de la confrérie ou de leurs partisans. «Nous nous engageons à défendre les manifestants pacifiques quelle que soit leur appartenance», a ajouté le responsable de l'armée égyptienne, qui a précisé que les Frères disposaient d'un délai de 48 heures pour obtempérer.

Auparavant, l'armée, qui a renversé le 3 juillet le président islamiste élu Mohamed Morsi, avait fait savoir qu'elle changeait de stratégie dans sa lutte contre «la violence et le terrorisme».

(ats/afp)

Votre opinion