Actualisé

IrakL'armée reprend le village natal de Saddam Hussein

L'armée irakienne a repris vendredi la ville natale de Saddam Hussein qui était tombée aux mais des djihadistes.

1 / 149
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

DR/Twitter
Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

DR/Photo d'illustration, AFP

Les forces gouvernementales irakiennes ont réussi à chasser les insurgés sunnites du village natal de l'ancien dictateur Saddam Hussein près de Tikrit, rapportent les médias officiels et des habitants vendredi.

L'armée irakienne, appuyée par des miliciens chiites et des hélicoptères, a repris le village d'Al Aouja, à 13 km au sud de Tikrit. Les combats ont duré une heure et ont fait trois morts dans les rangs des insurgés, a précisé un policier du village.

L'armée, qui tente de reprendre un peu du territoire perdu le mois dernier lors de l'offensive des djihadiste de l'Etat islamique (ex-EIIL, Etat islamique en Irak et au Levant) et de leurs alliés sunnites, assure désormais contrôler totalement la route entre Tikrit et Samarra.

Les habitants majoritairement sunnites des villages de la région sont favorables aux insurgés.

L'armée «nettoie» le village

À Al Aouja, où Saddam Hussein a été inhumé après avoir été exécuté par pendaison en 2006, la maison d'un des principaux chefs de la tribu de l'ancien dictateur a été incendiée, a déclaré un témoin à Reuters. Il n'a pas précisé qui était responsable de cet incendie.

Selon Kassim Atta, porte-parole militaire du Premier ministre chiite Nouri al Maliki, cité par la télévision d'Etat, 30 insurgés sunnites ont été tués pendant le «nettoyage» du village par l'armée. Ce chiffre n'a cependant pas été confirmé.

Le village était en grande partie contrôlé depuis le mois dernier par l'«Armée de Naqshbandi», constituée d'ex-officiers de l'armée irakienne et d'anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein dont l'alliance avec les djihadiste commence à se craqueler.

Vendredi, les combattants de l'Etat islamique et leurs alliés tenaient en revanche toujours la ville de Tikrit, après l'échec d'une opération de reconquête des forces gouvernementales la semaine dernière.

(ats)

Votre opinion