Canton de Vaud: L'armée teste des minidrones
Actualisé

Canton de VaudL'armée teste des minidrones

L'armée souhaite acheter des minidrones. Des essais de vols sont menés jusqu'au 29 avril au-dessus de la place d'armes de Hongrin (VD).

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Deux modèles sont testés: le polonais Fly Eye et l'israélien Orbiter 2b, a indiqué mardi le Département fédéral de la défense (DDPS).

Le projet de minidrones vise à équiper les formations de combat et d'exploration de l'armée d'un système autonome de reconnaissance aérienne, portatif et facile d'emploi.

Selon le DDPS, il s'agit de compléter un déficit en particulier parmi les troupes au sol et aux échelons inférieurs de conduite (compagnie, section, groupe, équipe), pratiquement privés de reconnaissance aérienne.

Les minidrones seraient utilisés dans un environnement de combat tactique. Le budget total s'élève à 8 millions de francs. Le projet devrait être clos en 2021.

L'Orbiter 2b a un poids maximal au départ de 10 kg et une envergure de 3 mètres. La diffusion d'informations fonctionne jusqu'à 100 kilomètres. Le Fly Eye présente un profil semblable. Les deux modèles ont un moteur électrique.

Le Parlement a déjà donné son aval en 2015 à l'achat pour 250 millions de six drones israéliens d'exploration, non armés, du type Hermes 900. Ces engins, accompagnés de composantes au sol et d'un simulateur, doivent remplacer le système en service depuis une vingtaine d'années. D'un point de vue technique, il serait possible de les armer. Mais ce n'est pas prévu.

(ats)

Votre opinion