Publié

EconomiesL'armée veut licencier le tiers de ses espions

Le service de renseignement de l'armée pourrait être amputé d'une vingtaine de ses limiers afin de faire des économies.

Ueli Maurer et André Blattmann, chef de l'armée, doivent faire des économies.

Ueli Maurer et André Blattmann, chef de l'armée, doivent faire des économies.

(photo d'archives), Keystone

Les effectifs du service de renseignement de l'armée pourraient bien diminuer d'un tiers. Conséquence du projet de redimensionnement de l'armée portée par Ueli Maurer, 20 postes sur 60 sont sur la sellette, selon les informations de la RTS.

Tous les partis, dont l'UDC, estiment qu'il s'agit d'une «erreur stratégique», rapporte ce matin La Première. Pour le conseiller national Raymond Clottu (UDC/NE) le service de renseignement de l'armée est une «pièce maîtresse» pour garantir la sécurité de l'Etat. «Pour moi, c'est clairement le secteur où il faut investir».

(A.B)

Ton opinion