Publié

Billets de banqueL'arrivée des nouveaux billets compliquera la tâche des faussaires

Le Musée Gutenberg à Fribourg raconte l’histoire des «billets de banque suisses et de leur contrefaçon». Aujourd’hui, les faussaires ont la vie dure. Et l’émission d’une nouvelle série de billets en 2012 rendra leur tâche encore plus ardue.

par
Laureline Duvillard
1 / 12
«La nouvelle série de billets sera semblable à celle-ci, mais ce n'est pas son état définitif. Ils subiront encore quelques petites modifications», souligne Silvia Oppliger, porte-parole de la Banque nationale suisse.

«La nouvelle série de billets sera semblable à celle-ci, mais ce n'est pas son état définitif. Ils subiront encore quelques petites modifications», souligne Silvia Oppliger, porte-parole de la Banque nationale suisse.

Banque nationale suisse
Lors du concours en 2005, le jury a tenu compte de cinq critères principaux: la cohérence de la série de six billets, le risque de vieillissement (les images doivent rester d'actualité ces prochaines années), impact/effet émotionnel et la lisibilité, l'image projetée de la Suisse ainsi que la qualité du travail et la recherche.

Lors du concours en 2005, le jury a tenu compte de cinq critères principaux: la cohérence de la série de six billets, le risque de vieillissement (les images doivent rester d'actualité ces prochaines années), impact/effet émotionnel et la lisibilité, l'image projetée de la Suisse ainsi que la qualité du travail et la recherche.

Banque nationale suisse
La graphiste Manuela Pfrunder était arrivée deuxième du concours. Mais après développement des ébauches c'est son projet qui a été retenu.

La graphiste Manuela Pfrunder était arrivée deuxième du concours. Mais après développement des ébauches c'est son projet qui a été retenu.

Banque nationale suisse

Hans-Jörg Mühlematter travaille toujours comme imprimeur. Et ses clients peuvent compter sur lui, l’homme est un virtuose. Ses talents, il les a exprimés à deux reprises. Dans les années 70 et 90, il a réalisé des séries de faux billets de 100 et de 1000 francs d’une qualité à faire pâlir la Banque nationale suisse (BNS). Pour le compte de la mafia, le célèbre faussaire a imprimé des millions en fausses coupures. De qualité tellement bonne qu’il a inséré un petit smiley dans la fourmi des anciens billets de mille (cf: image), pour ne pas se faire prendre à son propre jeu.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!