Publié

Carnet noirL'artiste plasticien Mike Kelley est mort

L'artiste plasticien et musicien américain Mike Kelley, réputé pour ses installations et vidéos, est décédé mardi à son domicile de Pasadena, dans le nord de Los Angeles, a confirmé jeudi l'Institut médico-légal de Los Angeles.

Keystone

Il avait 57 ans. Ses oeuvres sont visibles au Centre Pompidou à Paris et au Guggenheim à New York.

«Les secours ont prononcé la mort et une autopsie a été réalisée hier», mercredi, a précisé Ed Winter, le porte-parole de l'Institut. L'annonce des causes de la mort «a été reportée. Il va falloir mener une grande quantité de tests», a-t-il expliqué.

Les causes de sa mort n'ont pas été précisées, mais le quotidien «Los Angeles Times» évoquait dans ses colonnes un possible suicide.

Mike Kelley, né en 1954 dans la banlieue de Detroit, dans l'Etat du Michigan, avait fondé le groupe de rock Destroy All Monsters, avant de s'installer on Californie en 1976 pour étudier les arts plastiques. Il était réputé pour ses vidéos et ses installations réalisées à partir d'objets de récupération (poupées, textiles usés, etc.).

Paul Schimmel, conservateur du Musée d'Art Contemporain de Los Angeles (MOCA) a déclaré au «Los Angeles Times» que la ville «ne serait pas devenue un foyer international de l'art contemporain sans Mike Kelley». «De tous les artistes des années 80, il est celui qui est vraiment sorti du lot et a créé une nouvelle et complexe identité pour sa génération», a-t-il expliqué.

Les oeuvres de Mike Kelley font notamment partie des collections permanentes du Centre George Pompidou à Paris, du Metropolitan Museum of Art à New York, du LACMA et du MOCA à Los Angeles, du Museum Moderner Kunst à Vienne ou du musée Guggenheim à New York.

(ats)

Votre opinion