29.04.2016 à 17:25

ZurichL'assemblée de Credit Suisse a été agitée

Les 1600 actionnaires présents n'ont pas épargné le président du conseil d'administration Urs Rohner.

Urs Rohner est accusé d'avoir fait baisser le cours de l'action de Credit Suisse.

Urs Rohner est accusé d'avoir fait baisser le cours de l'action de Credit Suisse.

Keystone

Les actionnaires de Credit Suisse n'ont pas hésité à faire part de leur mécontentement à l'occasion de l'assemblée générale de la grande banque. Si les critiques ont fusé, au final, toutes les propositions du conseil d'administration ont été acceptées.

Les 1600 actionnaires présents n'ont pas épargné le président du conseil d'administration Urs Rohner. «Il est trop facile d'incriminer systématiquement le nouveau directeur général Tidjane Thiam», a souligné Rudolf Meyer de l'association Actares. L'ancienne direction est loin, mais Urs Rohner, toujours présent, est responsable des manquements passés, a-t-il affirmé.

Crise financière

Le président du conseil d'administration s'est défendu: «Grâce au changement d'orientation commencé en octobre 2015, nous avons ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire de Credit Suisse qui existe depuis plus de 160 ans», a-t-il expliqué. «Mais cela ne veut pas dire que nous avons été inactifs les années précédentes», précise-t-il.

A ses yeux, Credit Suisse a pu disposer de la liberté d'action nécessaire pour se réorienter une fois seulement la question de l'héritage de la crise financière réglée. «Ce changement d'orientation est un processus particulièrement complexe qui prendra plusieurs années», ajoute-t-il.

La mise en œuvre de la stratégie de l'établissement «progresse bien», a par ailleurs indiqué Tidjane Thiam, directeur général (CEO) de Credit Suisse. «Construire une plate-forme pour l'avenir est une tâche difficile et il ne faut pas compter sur des applaudissements à court terme», a-t-il déclaré. «C'est cependant le seul chemin qui nous conduira au succès à long terme», a-t-il ajouté.

Rudolf Meyer se dit également surpris que les résultats de l'institut financier du premier trimestre ne seront publiés qu'après l'assemblée générale. «Je crains des mauvaises surprises», a-t-il averti.

Rémunérations validées

A l'occasion de cette réunion, tous les objets soumis au vote ont été acceptés. Le rapport de rémunération a récolté 79,3% de «oui», soit plus que l'année passée, alors que plusieurs voix s'étaient élevées contre lui.

«Après une année aussi désastreuse, il n'est pas pensable de verser autant de millions en rétributions», a déclaré le politicien et entrepreneur Thomas Minder, à l'origine de l'initiative contre les rémunérations abusives. En 2015, l'établissement bancaire a affiché une perte de 2,9 milliards de francs, en raison de dépréciations d'actifs.

Les actionnaires ont toutefois validé par 81,48% des voix la rémunération variable à court terme de la direction générale. La rémunération fixe a, quant à elle, été entérinée par 85,05% de «oui» tandis que la rémunération variable à long terme a été approuvée par 82,95%. Les rémunérations du conseil d'administration ont quant à elles été acceptées à 83,26%.

Thiam a perçu 19 millions

A la tête de la banque depuis juillet dernier, Tidjane Thiam a perçu 18,9 millions de francs en 2015. La rémunération de l'ancien directeur général Brady Dougan n'apparaît plus séparément dans le rapport annuel, a par ailleurs expliqué Urs Rohner. Mais est «comparable à celle de 2014», a-t-il précisé. L'Américain, qui a encaissé 9,7 millions de francs en 2014, n'a pas touché de prime de départ.

Avec respectivement 94,8% et 86,4% de «oui», un consensus s'est aussi dessiné au sujet du rapport de gestion et de la décharge au conseil d'administration. Thomas Minder a recommandé de refuser ce dernier objet. «Diriger implique de montrer l'exemple, ce d'autant plus dans un contexte de suppressions de postes», a-t-il martelé.

Conseil d'administration reconduit

Tous les anciens membres du conseil d'administration ont, par ailleurs, été réélus. Urs Rohner, pourtant objet de vives critiques, a été confirmé dans sa fonction à 92,2%. Les dix autres anciens membres ont obtenu entre 92,2% et 94,4% des voix.

Les nouveaux venus, Alexander Gut et Joaquin Ribeiro, ont reçu respectivement 94,3% et 94,6% de «oui». Auparavant, Actares avait exhorté à ne pas élire Urs Rohner, Alexander Gut et Joaquin Ribeiro.

Quelque 1600 actionnaires, qui possèdent seulement 1,15% des droits de vote, ont fait le déplacement à Zurich. Les droits de vote restants ont été exercés par procuration.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!