Santé: L'association des hôpitaux accepte de garder Tarmed

Publié

SantéL'association des hôpitaux accepte de garder Tarmed

La structure tarifaire est dépassée et les établissements médicaux n'en voulaient plus. Mais ils l'utiliseront jusqu'en 2018.

Bernhard Wegmüller, directeur de l'association H, a expliqué ce revirement vendredi.

Bernhard Wegmüller, directeur de l'association H, a expliqué ce revirement vendredi.

Archives, Keystone

L'association suisse des hôpitaux, H, renonce à dénoncer Tarmed pour la fin de l'année. Elle répond ainsi à une demande du Conseil fédéral. Son directeur, Bernhard Wegmüller, se dit prêt à utiliser l'ancien tarif jusqu'à l'introduction de la nouvelle structure, dont l'entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2018.

Bernhard Wegmüller a confirmé à l'ats l'information publiée vendredi dans la «Berner Zeitung». Fin juin, l'association des hôpitaux avait dénoncé l'actuelle structure tarifaire pour la fin de l'année. Elle avait dans le même temps présenté une nouvelle proposition au Conseil fédéral, alors même que certains partenaires avaient abandonné le projet en cours d'élaboration, parmi lesquels la Fédération des médecins suisses (FMH) et curafutura, qui regroupe les assureurs accident et les assureurs maladie.

Un dernier délai

Quant à Santésuisse, la plus grande association d'assureurs maladie, elle n'avait même pas participé à l'élaboration du modèle. Le Conseil fédéral avait alors annoncé que si les partenaires n'arrivaient pas à s'entendre pour prolonger l'actuelle structure tarifaire, au moins à durée déterminée, il fixerait lui-même la nouvelle tarification par ordonnance.

Le ministre de la Santé, Alain Berset, avait alors accordé un dernier délai de quatre mois aux différents acteurs pour transmettre des propositions. Faute d'entente, c'est le Conseil fédéral, et donc l'Office fédéral de la santé publique, qui adapterait la structure tarifaire.

Selon Bernhard Wegmüller, directeur de H , il est dans l'intérêt de tous d'éviter un tarif fixé par l'administration. Vendredi, il se disait confiant sur les négociations en cours. La nouvelle tarification pour les prestations ambulatoires des médecins sera terminée d'ici au mois d'octobre et les adaptations exigées par les assureurs devraient être introduites dans l'intervalle.

Moyen de pression

A la question de savoir si la résiliation de l'accord de l'ancien Tarmed avait constitué un moyen de pression pour faire revenir les partenaires à la table des négociations, le directeur a répondu par un «oui et non». Bernhard Wegmüller estime que, pour avoir une nouvelle structure tarifaire d'ici au début 2018, il faut maintenant avancer. Le chemin emprunté a eu le mérite de rassembler tous les acteurs.

Tarmed, qui fixe la tarification des soins ambulatoires, a été retravaillé la dernière fois il y a douze ans. Des adaptations sont nécessaires, car beaucoup de positions tarifaires ne correspondent plus à la réalité. Les opérations de la cataracte, par exemple, sont devenues beaucoup plus simples grâce au progrès technique. Leur facturation n'a pas pourtant pas changé.

La nouvelle tarification devra être continuellement adaptée, a déclaré le directeur de H, car la médecine est en constante évolution.

(ats)

Ton opinion