Publié

FootballL'Association européenne des clubs dément un projet de super championnat

L'Association européenne des clubs (ECA) a démenti jeudi avoir le projet de créer d'ici 2018 un championnat continental des clubs, revenant ainsi sur les propos du président de Galatasaray qui annonçait la création d'un super-championnat européen.

"L'ECA a pris note des propos tenus aujourd'hui concernant la création d'un super championnat européen en 2018", a réagi l'ECA dans un communiqué. "L'ECA précise qu'en son sein, un tel projet n'a jamais été abordé et n'a jamais figuré à un quelconque ordre du jour. L'ECA est très heureuse avec les compétitions européennes actuelles". Son président Karl-Heinz Rummenigge a ensuite précisé: "notre super championnat européen, c'est la Ligue des champions. La collaboration avec l'UEFA est très bénéfique". A Londres, où il participait à une conférence intitulée "Leaders in football" organisée mercredi et jeudi dans le stade de Chelsea, le président du club turque de Galatasaray avait fait sensation en évoquant la création prochaine de ce super-championnat. "Les 15- 20 plus gros clubs en Europe sont d'accord avec cette idée", avait assuré Unal Aysal. "Il y aura peut-être un ou deux refus pour des raisons locales ou politiques, je peux le comprendre mais au nom de l'avenir des clubs européens personne ne peut dire non à ça", a-t-il ajouté. "Toute réalité commence par un rêve, avait cru bon d'ajouter M. Aysal. En ce moment, tout cela ressemble à un rêve, une vision. Mais je suis sûr que tôt ou tard, au maximum dans cinq ans, ce sera une réalité. au final, les clubs auront toujours raison car les acteurs ce sont les clubs et ce sont aux acteurs de décider de leur avenir". Le dirigeant turc a ensuite reçu un soutien diplomatique du président de la Juventus Turin Andrea Agnelli. "Si quelqu'un veut casser le système actuelle, alors je pense que le mieux c'est de mettre en place une compétition fermée avec les 20 meilleurs clubs européens. Mais je ne pense pas que l'heure d'un tel projet soit arrivée", a déclaré le dirigeant italien en précisant que son raisonnement était "purement théorique". "Si l'on veut repenser le modèle économique du football et le faire avancer, alors faisons preuve d'imagination et quelque chose de nouveau peut sortir", a poursuivi M. Agnelli. cd/jr/jgu

(AFP)

Votre opinion