Publié

Résultats 2013L'assurance vie profite au groupe Baloise

Le bénéfice net consolidé de l'assureur est ressorti à 452,6 millions de francs, en hausse de 3,7% par rapport à 2012. La bonne marche du secteur vie a compensé les intempéries qui ont marqué l'assurance non vie.

DR

Baloise Group a légèrement accru sa rentabilité l'an dernier.

Le bénéfice net consolidé de l'assureur est ressorti à 452,6 millions de francs, en hausse de 3,7% par rapport à 2012. La bonne marche du secteur vie a compensé les intempéries qui ont marqué l'assurance non vie.

Le volume de primes total s'est étoffé de 7,8% à 9,01 milliards de francs. «Je n'ai encore jamais vécu une telle croissance en quinze années d'activité chez Baloise», a déclaré Martin Strobel, directeur du groupe qui comprend également la Banque SoBa, mardi en conférence de presse.

Dans l'assurance vie, les primes brutes ont augmenté de 10,6% à 3,79 milliards. Dans l'assurance non vie, elles ont gagné 3,7% à 3,44 milliards. Les primes à caractère de placement ont crû de 10,1% à 1,78 milliard de francs.

Le bénéfice d'exploitation (EBIT) du secteur vie a bondi de 48% sur un an à 261 millions de francs. A elles seules, les primes brutes de prévoyance professionnelle ont crû de 15,5% à 2,9 milliards de francs.

Ratio combiné moins bon

Le secteur non vie a réalisé un résultat d'exploitation de 366 millions, en hausse de 3,6% sur un an. Le ratio combiné, soit le rapport entre les sinistres et les frais d'une part et les primes d'autre part, s'est par contre dégradé de 0,8 point de pourcentage à 94,9%.

Malgré une forte charge due aux intempéries, la plus importante de ces dix dernières années, ces activités sont restées rentables, a relevé Martin Strobel. L'exercice a été principalement marqué par les inondations de l'été dernier en Allemagne, ainsi que les averses de grêle qui ont touché presque tous les pays où Baloise est active.

La Suisse est restée le principal marché du groupe. Le volume d'affaires a progressé de 12,3% à 4,4 milliards de francs sur cette zone pour un résultat en hausse de 14,9% à 435 millions.

L'Allemagne se reprend

La restructuration en Allemagne, où Baloise a décidé en juin de concentrer ses activités et de supprimer 400 emplois sur 2000, suit son cours. En 2013, le volume d'affaires y a diminué de 0,9% à 1,7 milliard, alors que l'EBIT s'est accru de près de 300% à 68 millions de francs malgré les inondations. Les affaires en Belgique et au Luxembourg se sont également développées positivement.

Baloise ne craint pas les soupçons des Etats-Unis sur les manteaux d'assurance, secteur où Baloise est le numéro deux derrière Swiss Life, a déclaré Martin Strobel. Ces produits, soupçonnés de faciliter l'évasion fiscale, sont un type d'assurance vie en deux étapes: les riches clients privés confient leur argent à une assurance qui délègue ensuite la gestion du placement à une banque.

Baloise ne dispose que de très peu de clients américains, a précisé Martin Strobel. Les manteaux d'assurance font l'objet aux Etats-Unis d'investigations de la part du Département de la Justice et des autorités fiscales, selon le Wall Street Journal.

Actionnaires récompensés

Les actionnaires vont pouvoir profiter de la bonne marche des affaires de l'assureur. Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 24 avril un dividende de 4,75 francs par action ou 25 centimes de plus que celui versé au titre de 2012.

Pour l'exercice en cours, le groupe, qui occupe quelque 8000 personnes en Suisse et dans plusieurs pays européens, confirme ses objectifs de présenter un ratio combiné de 93 à 96% dans l'assurance non vie (94,9% en 2013). Le retour sur investissement visé s'inscrit entre 8 et 12% (9,5%).

(ats)

Ton opinion