01.05.2014 à 07:16

FOOTBALLL'Atlético Madrid rejoint le Real en finale

La finale de la Ligue des champions sera 100% madrilène. L'Atlético, d'abord mené au score par Chelsea, est parvenu à renverser la situation pour s'imposer 3-1 et se qualifier.

Diego Costa et Koke jubilent: le premier nommé vient de transformer le penalty décisif.

Diego Costa et Koke jubilent: le premier nommé vient de transformer le penalty décisif.

Keystone

La finale de la Ligue des champions sera 100% madrilène le 24 mai à Lisbonne ! L'Atletico a rejoint le Real en allant s'imposer avec brio 3-1 à Londres contre Chelsea, qui avait pourtant ouvert le score. Ce sera la première fois que deux clubs d'une même ville se disputeront le trophée.

Après le déplorable 0-0 du match aller, Chelsea se sentait en position de force. Et quand Torres marquait (36e), Jose Mourinho pouvait entrevoir une finale contre son ancien employeur. Mais c'était compter sans la capacité de réaction des Colchoneros. Ceux-ci, qui avaient tout de même sorti l'AC Milan et Barcelone ce printemps, égalisaient par Adrian Lopez (44e). Ils passaient ensuite logiquement l'épaule sur un penalty de Diego Costa (60e) puis sur une réussite d'Arda Turan (72e).

Jose Mourinho a donc échoué une troisième fois en demi-finale avec Chelsea, après 2005 et 2007 quand il avait été éliminé par Liverpool. Le Portugais avait aussi perdu au même stade de la compétition lors des trois dernières saisons à la tête du Real Madrid. Va-t-il désormais se consacrer comme un spécialiste de l'échec? Il va peut-être se demander s'il n'aurait pas dû tenter d'aller marquer la semaine dernière au lieu de verrouiller le match...

Cette demi-finale retour a heureusement été bien moins cadenassée que le match aller. Cette fois, il y a eu des buts, des émotions et du jeu, surtout côté espagnol en seconde période.

La joie discrète de Torres

Stamford Bridge a failli vivre une entrée en matière cauchemardesque. A la 4e, un centre-tir de Koke finissait sa course sur la transversale de Schwarzer. Cette chaude alerte n'incitait pas les Londoniens à relâcher leur légendaire discipline défensive.

Après un retourné de David Luiz qui manquait de peu la cible, Chelsea trouvait la faille à la 36e. Un bon travail de William sur le côté droite permettait à Azpilicueta de servir Torres pour l'ouverture du score. Les deux Espagnols, pas forcément attendus dans le onze de départ, donnaient raison à Jose Mourinho.

Azpilicueta, placé à droite du milieu de terrain, démontrait ne pas être seulement un défenseur, lui qui évolue le plus souvent comme latéral. Quant à Torres, il célébrait en toute discrétion ce but contre le club de ses débuts...

L'Atletico réagissait cependant sans tarder. Les Colchoneros parvenaient à égaliser juste avant le repos (44e) par Adrian Lopez, après un bon décalage de Tiago pour Juanfran, oublié par Hazard. Ce but ainsi marqué à l'extérieur donnait l'avantage aux visiteurs, et obligeait dès lors les Londoniens à marquer une deuxième fois.

Eto'o entre et... provoque un penalty

A la reprise, Schwarzer sauvait sur un essai d'Arda Turan (47e), puis l'excellent Courtois s'interposait avec brio sur une tête de Terry (53e). Jose Mourinho devait donc se résoudre à prendre des risques. Le manager portugais sortait donc Cole au profit d'Eto'o (54e).

Mais cette mesure ne portait pas ses fruits: l'attaquant camerounais déséquilibrait Diego Costa dans la surface pour un penalty que le prolifique buteur espagnol d'origine brésilienne transformait avec autorité (60e). Quatre minutes plus tard, David Luiz trouvait le poteau: Chelsea avait raté sa chance de revenir dans le match.

Au lieu de se masser en défense, l'Atletico continuait à jouer haut, monopolisant le ballon. Sa récompense arrivait sous la forme du numéro trois inscrit par Arda Turan (72e). Les hommes de Diego Simeone, en tête de la Liga, peuvent rêver à un prestigieux doublé Liga-Ligue des champions. Ce sera la deuxième finale du club après celle perdue en 1974 contre le Bayern Munich, après deux matches (1-1 ap, 0-4).

Mourinho se montrait beau perdant

Entraîneur de Chelsea, José Mourinho regrettait cette minute décisive en deuxième mi-temps: «Une minute en deuxième période a suffi pour décider de l’issue de tout. Une minute lors de laquelle le gardien de l’Atletico a fait un impossible arrêt sur une tête de Terry, avant ce penalty qui tue la rencontre. Ensuite, une seule équipe a eu le moral, sachant qu’avec 30 minutes restant à jouer, les Espagnols avaient le contrôle. Les 60 minutes précédentes, c’est nous qui avions contrôlé, mais les demi-finales de la C1 et les matches importants sont faits de ces petits détails. Félicitations à l’Atlético, parce que c’est une bonne équipe et ce qu’elle fait en Liga est fantastique. Je ne peux pas critiquer un groupe de joueurs qui a tout essayé. On a des problèmes de blessures, de suspensions et des joueurs qui ne peuvent pas jouer. Je suis déçu de perdre mais je suis fier d’eux. Je préfère dire que l’on a tout donné et que si on avait mené 2-1 on aurait fini devant. La saison prochaine sera meilleure que celle-ci, c’est notre objectif. Nos jeunes joueurs seront meilleurs.»

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!