SUISSE: L'attribution du Nobel à Mukwenge applaudie à Lausanne

Actualisé

SUISSEL'attribution du Nobel à Mukwenge applaudie à Lausanne

Le fondateur de l'association humanitaire suisse Vivere espère que cela va permettre d'améliorer les choses au Kivu.

par
Michel Pralong
Le Dr Denis Mukwege va pouvoir faire connaître au monde entier son combat pour aider les femmes violées du Kivu.

Le Dr Denis Mukwege va pouvoir faire connaître au monde entier son combat pour aider les femmes violées du Kivu.

Keystone

«Le prix Nobel de la paix attribué au Dr Mukwenge va servir la cause», se réjouit Mike Hoffman. Le Lausannois est le fondateur de l'association humanitaire Vivere. Celle-ci apporte son secours aux populations dans les endroits où les grandes ONG sont peu présentes. Cela fait des années qu'il travaille ainsi au Kivu où la population subit des atrocités dans cette région orientale de la République du Congo, déchirée par une guerre interminable entre plusieurs factions.

Mike Hoffman, président de Vivere, se rend chaque année au Kivu pour aider la population.

Mike Hoffman, président de Vivere, se rend chaque année au Kivu pour aider la population.

«Le Prix va avoir des retombées positives, il va pouvoir mieux faire connaître à l'opinion mondiale ce qui se passe là-bas», estime Mike Hoffman. «Le Dr Mukwenge, qui mérite amplement cette récompense, va avoir une tribune pour renouveler son message. Cela aidera également son hôpital de Panzi à trouver des financements.»"

L'ONU l'écoutera-t-elle?

Denis Mukwenge, qui soigne les femmes victimes de viol au Kivu, a déjà reçu en 2014 le prix Sakharov qui récompense la liberté d'esprit. Son Nobel va-t-il permettre de ramener la paix dans la région? «Je ne sais pas si les dirigeants de l'ONU, (qui a une force armée de 17'000 hommes au Kivu, mais qui ne fait pas grand chose, ndlr) écoutent et sont sensibles aux arguments d' un prix Nobel».

Alors que la RCD est toujours en attente d'une nouvelle élection présidentielle, sans cesse repoussée par le président Kabila qui ne peut se représenter, le chirurgien est souvent cité comme figure qui pourrait assurer une transition démocratique. «Un prix Nobel ne peut que renforcer cette aura, mais personnellement je serais triste qu'un homme comme lui exerce une fonction politique, explique le président de Vivere. Il serait moins disponible sur le terrain pour soigner la population, sans garantie d'arriver à quoi que soit en étant au pouvoir.»

Ton opinion