08.03.2016 à 06:58

Vol MH370L'Australie a bon espoir de retrouver l'avion disparu

Le Boeing de Malaysia Airlines s'était volatilisé le 8 mars 2014. Il se serait abîmé dans l'océan Indien. Sa disparition reste l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

Pour l'instant, seul un fragment d'aile de l'appareil a été retrouvé sur l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien. Deux autres débris ont été découverts la semaine dernière, mais on ignore encore avec certitude s'ils proviennent de l'appareil.

Pour l'instant, seul un fragment d'aile de l'appareil a été retrouvé sur l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien. Deux autres débris ont été découverts la semaine dernière, mais on ignore encore avec certitude s'ils proviennent de l'appareil.

ARCHIVES, Keystone

L'Australie a «bon espoir» de retrouver l'épave du Boeing 777 du vol MH370 de Malaysia Airlines, disparu il y a deux ans.

L'avion transportait 239 personnes, dont 153 Chinois. Les recherches conduites dans l'océan Indien par Canberra n'ont à ce jour rien donné.

«Retrouver l'avion permettrait d'apporter des réponses à tout le monde, en particulier aux familles qui ont perdu des êtres chers», a déclaré le ministre australien des transports, Darren Chester.

L'avion s'était volatilisé le 8 mars 2014, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Il se serait abîmé dans l'océan Indien. Sa disparition reste l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

90'000 km2 fouillés

«Nous avons parcouru 90'000 kilomètres carrés de la zone de recherche, qui fait au total 120'000 kilomètres carrés», indique le ministre. «Les recherches vont se poursuivre dans les jours et les mois à venir sur les 30'000 kilomètres carrés restants», a-t-il poursuivi.

Si aucun indice n'est trouvé une fois parcourue toute la zone de recherches, celle-ci ne sera pas agrandie, ont fait savoir les autorités australiennes.

Pour l'instant, seul un fragment d'aile de l'appareil a été retrouvé sur l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien. Deux autres débris ont été découverts la semaine dernière, mais on ignore encore avec certitude s'ils proviennent de l'appareil.

«Je ne crois pas qu'il soit possible de comprendre complètement combien ces deux années ont été difficiles pour les amis et familles de ceux qui étaient à bord», poursuit le ministre dans son communiqué. «Ils vivent tous les jours avec ce sentiment de perte.»

La majorité des personnes à bord étaient chinoises et malaisiennes. Mais l'appareil comptait également des passagers australiens, indonésiens, indiens ou encore français.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!