Escroquerie: L'autoproclamé «roi d'Allemagne» en prison

Publié

EscroquerieL'autoproclamé «roi d'Allemagne» en prison

Le tribunal de Halle a condamné Peter Fitzek à trois ans et huit mois de prison pour abus de confiance sur des «sujets» trop crédules.

Peter Fitzek appartient aux «Reichsbürger», une mouvance hétérogène mêlant néonazis, nostalgiques de l'Empire

Peter Fitzek appartient aux «Reichsbürger», une mouvance hétérogène mêlant néonazis, nostalgiques de l'Empire

Keystone

Peter Fitzek a écopé de trois ans et huit mois de prison pour abus de confiance après avoir indûment perçu 1,3 million d'euros versés par ses «sujets» trop crédules.

Le tribunal de Halle (est) a reconnu cet homme de 51 ans, en détention depuis l'été dernier, coupable d'activité bancaire illégale entre 2009 et 2013.

Néonazis et nostalgiques de l'Empire

Selon les renseignements intérieurs allemands, Peter Fitzek appartient aux «Reichsbürger», une mouvance hétérogène mêlant néonazis, nostalgiques de l'Empire et personnes aux croyances ésotériques qui ne reconnaissent pas l'Etat fédéral allemand actuel et refusent de payer leurs impôts.

Plusieurs de ces «Reichsbürger» ont été impliqués ces derniers mois dans de violents incidents, dont un a coûté la vie à un policier en octobre, et la police a multiplié les opérations contre eux.

Pendant quatre ans, quelque 600 personnes ont versé un total de 1,7 million d'euros sur plusieurs livrets d'épargne, croyant alimenter les caisses du «royaume», «fondé» en 2012 par M. Fitzek près de Wittenberg (est), sur un terrain d'une dizaine d'hectares abritant un ancien hôpital.

Victime et «serviteur de Dieu»

Selon l'accusation, qui avait requis 4 ans de prison, il aurait utilisé à des fins strictement personnelles 1,3 million d'euros. L'enquête n'a pas permis de déterminer ce que le prévenu, qui a nié tout enrichissement, avait fait de cette somme.

Se présentant à l'audience comme victime et «serviteur de Dieu», il a assuré avoir agi pour l'intérêt général, rappelle le site de la télévision régionale MDR. Tour à tour professeur de karaté, cuisinier ou gérant de vidéothèque, il avait été condamné en 2013 à trois mois de prison pour excès de vitesse.

Le «Roi d'Allemagne» avait montré aux autorités un faux permis de conduire aux couleurs de son «royaume», une pratique classique chez les «Reichsbürger», qui se fabriquent leurs propres papiers d'identité, leurs permis de conduire et réinventent les plaques d'immatriculation de leurs véhicules.

(AFP)

Ton opinion