Moteurs truqués: L'autorité italienne de la concurrence enquête sur VW
Publié

Moteurs truquésL'autorité italienne de la concurrence enquête sur VW

La Péninsule compte environ 650'000 véhicules équipés du logiciel incriminé, qui seront tous rappelés, a précisé Volkswagen.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

L'autorité italienne de la concurrence a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête sur Volkswagen pour pratiques commerciales déloyales présumées. Celle-ci fait suite au scandale provoqué par la manipulation par le constructeur des tests des émissions polluantes de ses véhicules diesel.

«Les consommateurs ont pu prendre une décision d'achat erronée en se basant sur le niveau d'émissions affiché par Volkswagen», explique le gendarme italien de la concurrence dans un communiqué. Environ 650'000 véhicules en Italie sont équipés du logiciel incriminé, selon Volkswagen.

Tous ces véhicules seront rappelés par le constructeur, a déclaré le ministre italien des Transports. «L'entreprise nous a envoyé toutes les données et va maintenant agir en rappelant tous les véhicules», a dit Graziano Delrio à des journalistes.

Ce scandale a conduit par ailleurs le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour tromperie aggravée s'agissant d'une marchandise dangereuse pour la santé de l'homme.

(ats)

Votre opinion