Automobilisme: L'autre victoire de Ricciardo à Monaco
Actualisé

AutomobilismeL'autre victoire de Ricciardo à Monaco

À l’initiative de TAG Heuer, Tom Brady et Daniel Ricciardo ont réalisé un défi improbable en marge du GP de Monaco.

par
Emmanuel Favre
Monaco
1 / 18
Alors qu'une centaine d'invités prennent part à un cocktail sur le bateau de TAG Heuer, une embarcation approche. À son bord, le pilote australien, qui vient de signer la pole en qualification du Grand Prix  de formule 1.

Alors qu'une centaine d'invités prennent part à un cocktail sur le bateau de TAG Heuer, une embarcation approche. À son bord, le pilote australien, qui vient de signer la pole en qualification du Grand Prix de formule 1.

Max Cisotti
Tom Brady, la star du football américain, s'apprête à expédier le ballon en direction de Ricciardo qui se trouve à 50?mètres. Le pilote doit rattraper le cuir sans devoir aller dire bonjour aux poissons.

Tom Brady, la star du football américain, s'apprête à expédier le ballon en direction de Ricciardo qui se trouve à 50?mètres. Le pilote doit rattraper le cuir sans devoir aller dire bonjour aux poissons.

Thierry Ameller
Tom Brady, la star du football américain, expédie le ballon en direction de Ricciardo qui se trouve à 50 mètres.

Tom Brady, la star du football américain, expédie le ballon en direction de Ricciardo qui se trouve à 50 mètres.

David M. Benett

À Monaco, le temps du Grand Prix de formule 1, il y a le vacarme des moteurs, les clameurs d’un public connaisseur, le bruit des embardées comme celle, assourdissante, de Max Verstappen durant la troisième séance d’essais libres.

Il y a aussi, à l’écart de la foule, comme sur le bateau de l’horloger TAG Heuer, le cliquetis des coupes dans un environnement festif. Les effets sonores déclenchés par Martin Solveig. Et les cris d’encouragement de la pétillante Bella Hadid et de la sémillante Geri Halliwell à deux étoiles de la planète sportive qui se lancent un pari improbable.

Sur le grand bateau, Tom Brady, la mégastar du football américain, cinq Super Bowls au palmarès.

Sur un plus petit bateau, à une cinquantaine de mètres, la flèche montante de la formule 1, l’Australien Daniel Ricciardo, qui a récolté sa deuxième victoire de la saison en Principauté.

Le défi: le pilote de l’écurie Aston Martin Red Bull-TAG Heuer doit rattraper le ballon ovale envoyé par le quarterback des Patriots de la Nouvelle-Angleterre sans basculer dans la mer. «T’es prêt, mec», lance Brady? «Non, mais envoie quand même», riposte Ricciardo.

Premier essai: un ballon à la mer. Deuxième tentative: Riccardo fait son Karius et laisse filer le cuir entre ses bras. Troisième essai: le pilote se départit de son traditionnel sourire pendant quelques secondes, grimace, serre les dents et capte le ballon.

Applaudissements et hurlements de joie dans une assemblée où figurent notamment le rugbyman Dan Carter et l’ancien cycliste Cadel Evans, deux ambassadeurs de l’horloger.

Mais, revenu de ses émotions, Daniel Ricciardo n’en reste pas là. Le prochain défi est lancé à Brady: «La prochaine fois, c’est toi qui conduis une F1.»

Même s’il s’est plutôt bien débrouillé sur un simulateur, le footballeur américain n’a pas encore dit oui.

Votre opinion