Publié

Open d'AustralieL'aventure continue pour Timea Bacsinszky

La Vaudoise s'est imposée en deux sets contre Danka Kovinic qu'elle affrontait pour la première fois.

1 / 64
Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

L'aventure continue à Melbourne pour Timea Bacsinszky. Qualifiée pour les 16es de finale à la faveur de son succès devant Danka Kovinic, elle égale sa meilleure performance dans cet Open d'Australie.

La Vaudoise s'est imposée 6-1 7-6 (7/5) devant la ressortissante du Monténégro qu'elle affrontait pour la première fois. Samedi, elle sera opposée à l'Australienne Daria Gavrilova (no 26).

Situation compromise

Une fois de plus, Timea Bacsinszky a laissé admirer ses qualités de battante pour remporter une rencontre qui a failli prendre une très mauvaise tournure. Après une première manche parfaitement maîtrisée, elle a, en effet, dû écarter une balle deuxième set à 6-5 40-30 à la relance. Elle le faisait de la plus belle des manières avec un point conclu au filet.

A cet instant de la rencontre, la «frilosité», pourtant si répandue dans le tennis féminin, n'était pas de mise dans le camp de Timea Bacsinszky. Au jeu décisif, elle a également renversé une situation compromise. Menée 4/1, elle alignait cinq points d'affilée pour conclure sur un revers gagnant après 100 minutes de jeu.

Gavrilova à suivre

Il y a deux ans, c'est Garbine Muguruza qui lui avait barré la porte des huitièmes de finale. Samedi si elle n'est plus trop gênée par sa blessure aux abdominaux qu'elle a contractée en début d'année à Shenzen, Timea Bacsinszky peut s'offrir un beau voyage en deuxième semaine à Melbourne.

A condition de prendre sa revanche sur Daria Gavrilova. Elle a, en effet, perdu les deux rencontres qui l'ont opposées à ce jour à la native de Moscou, en 2015 à Rome et l'an dernier à Pékin. Mais on peut affirmer sans le risque de se tromper que le fait d'affronter une Australienne sur ses terres décuplera sans doute sa motivation.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!