Affaire d'Outreau: L'avocat général requiert l'acquittement de Daniel Legrand

Actualisé

Affaire d'OutreauL'avocat général requiert l'acquittement de Daniel Legrand

Le parquet a requis l'acquittement de Daniel Legrand accusé dans l'affaire d'Outreau, pour laquelle il a déjà été acquitté il y a 10 ans.

Acquitté en tant que majeur, Daniel Legrand est cette fois poursuivi pour des faits commis avant sa majorité.

Acquitté en tant que majeur, Daniel Legrand est cette fois poursuivi pour des faits commis avant sa majorité.

AFP

L'avocat général Stéphane Cantero a requis ce jeudi 4 juin l'acquittement de Daniel Legrand, qui comparaît à Rennes dans le dernier volet non jugé de l'affaire de pédophilie d'Outreau, pour laquelle il avait déjà été acquitté en 2005 ainsi que 12 autres des 17 accusés.

«Je vous demande» d'acquitter «non parce qu'il y a des doutes mais parce que Daniel Legrand est innocent, parce qu'il n'a rien fait!», a lancé Stéphane Cantero aux six jurés, quatre femmes et deux hommes, en concluant son réquisitoire.

Daniel Legrand, 33 ans, est en théorie passible de 20 ans de réclusion criminelle pour les faits qui lui sont reprochés. Acquitté en 2005 en tant que majeur, le jeune homme est cette fois poursuivi pour des faits qui auraient été commis avant sa majorité. Le verdict est attendu vendredi.

Un monde kafkaïen?

Dans son réquisitoire de deux heures, Stéphane Cantero a comparé l'instruction d'Outreau menée par le juge Fabrice Burgaud à un monde kafkaïen rendant folles les personnes mises en cause, et expliqué ainsi les aveux de culpabilité temporaires de Daniel Legrand.

Des aveux sur lesquels les avocats des parties civiles ont principalement appuyé mercredi soir et jeudi matin leurs plaidoiries sur la culpabilité de Daniel Legrand dans des viols et agressions d'enfants commis dans la petite ville d'Outreau (Pas-de-Calais) à la fin des années 90.

L'avocat général a en outre estimé que les accusations, récentes, des victimes présumées de Daniel Legrand, les enfants Delay, étaient le fruit de «souvenirs reconstruits», résultant de leur enfance de traumatismes et de viols mais aussi des violences psychologiques vécues lors de l'instruction et des procès.

(AFP)

Ton opinion