05.08.2016 à 12:56

SuisseL'économie a évité le choc du Brexit en juillet

La situation des affaires en Suisse dans le secteur privé s'est légèrement améliorée en juillet, après avoir baissé en juin.

Jan-Egbert Sturm, directeur de KOF.

Jan-Egbert Sturm, directeur de KOF.

Keystone

Par rapport à fin avril, l'indicateur du KOF de la situation des affaires a gagné 1,6 point à 8,9 points. Au mois de juin, il se chiffrait à 8 points. Et le Brexit ne se fait pour l'heure pas ressentir.

Globalement, notre baromètre présente, depuis le printemps, une tendance à la hausse que le résultat du vote sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) n'a pas interrompue, souligne vendredi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich dans sa dernière enquête conjoncturelle.

«La situation des entreprises ayant une part notable d'exportations vers le Royaume-Uni n'a pas connu d'évolution sensiblement différente par rapport aux autres», poursuit l'institut de recherches. Mais concernant l'évolution de leurs activités à l'étranger, les sociétés continuent de manifester une confiance prudente.

Commerce de détail contrarié

Par secteurs, les entrées de commandes se sont stabilisées et les stocks de produits finis se sont encore réduits dans l'industrie de transformation. L'activité de production a, quant à elle, augmenté dans la plupart des entreprises questionnées.

La pression à la baisse des prix a également fléchi. «Et les firmes ne déplorent plus aussi souvent le rétrécissement de leurs marges», explique le KOF.

Le commerce de gros se montre, lui, plus optimiste qu'auparavant. Dans la construction, le statu quo prévaut tandis qu'au niveau du commerce de détail, les entreprises questionnées se montrent moins satisfaites de leur condition.

Hausse de la clientèle helvétique

Les prestataires de services financiers et assurantiels ont vu la situation de leurs affaires légèrement progresser au mois de juillet. Les banques ont fait état d'une demande plus soutenue de la part de leurs clients privés suisses. Et elles se disent optimistes en ce qui concerne le négoce.

Dans les autres domaines du tertiaire, les affaires se sont également globalement améliorées. Si la situation n'a guère évolué chez les fournisseurs de services aux entreprises, elle s'est redressée dans les domaines des transports, de l'information et des communications.

Pénalisée par la météo

Enfin dans l'hôtellerie, l'ambiance s'est nettement dégradée. «Il est possible que les intempéries du printemps et du début de l'été aient joué un rôle», précise le KOF.

Par régions, toutes branches confondues, la situation s'est encore améliorée en Suisse orientale. Le bassin lémanique a aussi profité d'une embellie. En revanche, le Tessin, la Suisse centrale, le Plateau et le nord-ouest du pays ont connu une légère dégradation.

Pour parvenir à de telles conclusions, l'institut de recherches zurichois a interrogé 4500 firmes actives dans l'industrie, le bâtiment et les principaux secteurs des services. Il a mené son enquête au mois de juillet.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!