03.05.2013 à 12:55

SoudanL'effondrement d'une mine au Darfour fait plus de 100 morts

Une dizaine de secouristes ont péri alors qu'ils tentaient de délivrer une centaine de mineurs piégés dans l'effondrement d'une mine.

Sur cette capture d'écran d'une vidéo sur YouTube, on voit des gens qui tentent de porter secours aux mineurs.

Sur cette capture d'écran d'une vidéo sur YouTube, on voit des gens qui tentent de porter secours aux mineurs.

YouTube

Neuf secouristes qui tentaient de libérer des dizaines de mineurs pris au piège d’une mine d’or effondrée au Darfour, dans l’ouest du Soudan, ont été ensevelis jeudi, a indiqué vendredi un témoin. Selon lui, le bilan du drame s’élèverait à plus d’une centaine de morts.

«Neuf secouristes ont disparu quand la terre s’est écroulée autour d’eux jeudi», a affirmé un mineur qui était présent sur les lieux et a requis l’anonymat. Sur place, a-t-il assuré, l’odeur de la mort s’échappait de la mine d’or illégale qui s’est effondrée lundi dans la zone de Jebel Amir, à plus de 200 kilomètres au nord-ouest d’El-Facher, la capitale du Darfour-Nord.

Éviter de nouveaux effondrements

«Selon un décompte réalisé par les employés de cette mine, le nombre de personnes à l’intérieur est de plus de cent», a-t-il poursuivi.

«Hier, huit corps ont été retrouvés et les autres sont encore recherchés», a-t-il ajouté. Jeudi, le maire de Jebel Amir, Haroun al-Hassan, avait avancé un premier bilan de «plus de 60 morts», expliquant que les fouilles se poursuivaient avec des outils manuels car des machines pourraient provoquer de nouveaux effondrements. Il n’était pas joignable vendredi dans l’immédiat.

Des mines d’or illégales

Une source humanitaire avait estimé début 2013 que près de 70’000 personnes étaient employées dans ces mines à Jebel Amir, dans le Darfour, une zone ravagée par une décennie de guerre civile.

Les mines d’or illégales sont devenues une ressource clé pour le Soudan qui tente de dynamiser ses exportations d’or et d’autres produits hors-hydrocarbures, deux ans après que l’indépendance du Soudan du Sud l’a privé d’une grande partie de ses ressources en or noir.

L’inflation a grimpé de plus de 40% et sa monnaie a été fortement dévaluée, Khartoum ayant perdu la majorité de ses revenus venant de l’étranger et la moitié de ses recettes fiscales.

Des affrontements tribaux

Parallèlement à ce drame, plus de 130 personnes ont été tuées lors d’affrontements tribaux au Darfour, dans l’ouest du Soudan, a rapporté vendredi un chef de tribu.

«Les combats durent depuis jeudi soir et nous avons enregistré 37 morts dans nos rangs», a affirmé sous le couvert de l’anonymat un chef de la tribu arabe des Beni Halba, qui a assuré que 100 membres de la tribu rivale des Gimir avaient également été tués. Les dirigeants de cette tribu ne pouvaient être joints dans l’immédiat.

Selon le chef des Beni Halba, un conflit territorial est à l’origine de ces combats à Edd al Fursan, à environ 100 kilomètres au sud-ouest de la capitale du Darfour-Sud Nyala.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!