Irak: L'EI les pousse à choisir: un missile ou la mort
Publié

IrakL'EI les pousse à choisir: un missile ou la mort

Il y a une semaine, un tireur embusqué a même tué un enfant de sept ans qui courait vers des soldats.

Depuis le début de l'offensive pour la reprise de Mossoul, plus de 73'000 personnes restent déplacées.

Depuis le début de l'offensive pour la reprise de Mossoul, plus de 73'000 personnes restent déplacées.

Keystone

Le groupe Etat islamique (EI) cherche à mettre des missiles et des tireurs embusqués sur les toits de maisons de civils dans la région de Mossoul, alors que la ville fait l'objet d'une offensive de l'armée irakienne. Ceux qui refusent sont tués et d'autres abus se poursuivent, a dénoncé l'ONU mardi à Genève.

Douze Irakiens ont été tués il y a près de trois semaines pour cette raison, a indiqué devant la presse une porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'homme. Les personnes qui sont accusées par l'EI de donner des indications aux forces irakiennes sont aussi abattues.

Il y a une semaine, un tireur embusqué a même tué un enfant de sept ans qui courait vers des soldats. Vendredi, près de 30 civils ont été tués dans le nord de la ville. Des centaines d'enlèvements ont par ailleurs été observés récemment.

Depuis vendredi, les déplacements de population ont été peu nombreux. La différence entre ceux qui ont fui et ceux qui ont pu retourner chez eux est de près de 600 personnes, a indiqué l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Au total, depuis le début de l'offensive pour la reprise de Mossoul, plus de 73'000 personnes restent déplacées.

(ats)

Votre opinion