Frayeur: L'éléphant se montre un peu trop câlin avec sa voiture

Actualisé

FrayeurL'éléphant se montre un peu trop câlin avec sa voiture

Lors de la traversée d'un parc national en Thaïlande, un conducteur a eu le tort de ne pas s'éloigner du pachyderme. Aïe!

par
lematin.ch
1 / 6
L'éléphant de 35 ans s'est approché de la voiture.

L'éléphant de 35 ans s'est approché de la voiture.

Facebook/Phassakorn Niltarach
Le conducteur a fait l'erreur de ne pas reculer et l'animal s'est mis à saluer le véhicule à sa manière.

Le conducteur a fait l'erreur de ne pas reculer et l'animal s'est mis à saluer le véhicule à sa manière.

Il s'est même couché sur l'arrière de la Toyota.

Il s'est même couché sur l'arrière de la Toyota.

Mardi 29 octobre, un couple s'est rendu au parc national de Khao Yai, en Thaïlande. Les deux jeunes n'avaient encore jamais vu d'éléphant de près de leur vie, ils pourront désormais dire que c'est fait. Ils roulaient en effet, en file avec d'autres véhicules, lorsqu'un pachyderme de 35 ans est sorti de la forêt.

La consigne dans ces cas-là est de s'éloigner de l'animal en reculant, les voitures derrière vous devant reculer aussi. Mais le conducteur de la Toyota n'a pas bougé, laissant l'éléphant s'approcher. Celui-ci s'est mis à se frotter à la voiture, la scène étant filmée et photographiée par les autres visiteurs du parc qui ont vraiment commencé à s'inquiéter lorsque l'imposant animal s'est couché en travers de l'arrière de la voiture. Lorsqu'il s'est un peu relevé, l'automobiliste en a profité pour mettre les gaz et s'enfuir.

Ce mâle aime saluer les visiteurs

Selon le directeur du parc, cité par khaosodenglish.com, cet éléphant, un mâle, aimer venir saluer les visiteurs à sa façon, mais ne leur fait jamais de mal. Ici, le conducteur aurait dû partir plus vite, mais il a été trop paniqué pour le faire. Une fois qu'il a fini par s'échapper, il s'est ensuite arrêté quelques dizaines de mètres plus loin pour constater les dégâts. L'arrière de sa Toyota est bien endommagé. Pas sûr qu'il retourne voir les éléphants de sitôt.

Michel Pralong

Ton opinion