Jura: L'éleveur avait égorgé quinze agneaux sans étourdissement
Actualisé

JuraL'éleveur avait égorgé quinze agneaux sans étourdissement

Pour satisfaire une clientèle musulmane, un paysan jurassien a enfreint la loi sur la protection des animaux.

par
Vincent Donzé
Photo d'illustration

Photo d'illustration

Keystone

Un éleveur ajoulot qui détenait des agneaux a été reconnu coupable de violation de la loi sur la protection des animaux par le Ministère public jurassien. Pour satisfaire une clientèle musulmane, le 1er septembre 2017, il avait égorgé 15 agneaux sans étourdissement préalable.

En mettant sur le marché de la viande halal dans des conditions non conformes, mais aussi en détenant des animaux non identifiés, l'éleveur a aggravé son cas. Résultat: une amende de 1000 francs et 40 jours-amendes à 90 francs avec sursis pendant deux ans.

Sa condamnation fait écho à celle d'un policier expérimenté qui a violé son secret de fonction en divulguant à cet éleveur des informations obtenues dans le cadre de son travail.

«Ce qui se passait»

Apprenant qu'une patrouille allait contrôler l'agriculteur, qu'il connaissait, cet agent l'avait contacté à trois reprises, deux fois par téléphone et une fois par messagerie pour, selon «Le Quotidien Jurassien», «essayer de savoir ce qui se passait».

«En le contactant, il lui a appris qu'une patrouille de police allait arriver sur place de façon imminente», relevait alors le procureur jurassien Daniel Farine. Une maladresse qui n'avait pas porté préjudice à la descente de police.

Le policer incriminé avait démissionné, avant d'écoper d'une amende de 600 francs et de 30 jours-amende à 100 francs avec sursis pendant deux ans. Le commandant de la police jurassienne le considérait comme un «très bon policier avec beaucoup d'expérience».

Votre opinion