Colombie: L'ELN a enlevé l'équipage d'un hélicoptère
Publié

ColombieL'ELN a enlevé l'équipage d'un hélicoptère

La dernière guérilla de Colombie a revendiqué mercredi l'enlèvement de trois membres d'équipage d'un hélico abattu la semaine dernière.

1 / 147
Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Keystone
La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

AFP
La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

AFP

L'ELN, dernière guérilla de Colombie, a revendiqué mercredi l'enlèvement des trois membres d'équipage de l'hélicoptère d'une entreprise de transport de fonds. L'appareil a été abattu la semaine dernière dans une région frontalière du Venezuela.

Des «unités anti-aériennes (du Front de guerre nord-oriental de l'Armée de libération nationale, ELN) ont neutralisé un hélicoptère de transport de fonds» vendredi sur la commune d'Hacari, département Norte de Santander, ont indiqué les rebelles dans un communiqué.

L'ELN a indiqué qu'après la chute de l'appareil, elle a pris en otages l'équipage. «Nous informons les familles des membres de l'équipage qu'ils vont bien et que nous voulons les libérer, en organisant cela avec les organismes humanitaires pertinents», a-t-elle ajouté.

L'ELN, dont les négociations de paix entamées avec le gouvernement en février 2017 sont suspendues depuis août dernier, a ajouté avoir «récupéré une importante somme d'argent» dans l'appareil, «qui sera destinée à la lutte révolutionnaire».

Dix-sept otages

Selon des médias locaux, l'hélicoptère transportait 1,7 milliard de pesos (environ 540'000 francs) pour les salaires des employés de l'entreprise Aerocharter Andina, située dans le Catatumbo, zone particulièrement affectée par le conflit armé. Les autorités ont en outre accusé la guérilla d'avoir incendié l'appareil après l'avoir abattu depuis le sol, et offert 32'000 dollars de récompense pour retrouver les otages.

De son côté, le Haut commissaire pour la paix, Miguel Ceballos, a condamné ces enlèvements et exigé la libération immédiate de l'équipage. «L'ELN s'éloigne chaque fois davantage de la possibilité d'un dialogue avec le gouvernement», a-t-il déclaré à des journalistes, ajoutant que l'ELN détenait désormais 17 otages au total, dont certains depuis 2002.

Avec environ 1800 combattants, l'ELN est considérée comme la dernière guérilla active du pays, après le désarmement et la transformation en parti politique des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) suite à l'accord de paix de 2016.

Désaccord sur la forme

Le président de droite Ivan Duque, qui a pris ses fonctions en août dernier, a exigé que l'ELN libère tous ses otages et cesse ses activités criminelles avant une reprise des négociations.

Les rebelles estiment qu'il s'agit de «conditions unilatérales inacceptables», étant donné qu'ils avaient convenu avec le gouvernement du précédent président Juan Manuel Santos (2010-18) de poursuivre les négociations, délocalisées à Cuba, en dépit de la confrontation armée.

Bien que son intensité ait diminué depuis l'accord avec les Farc, la Colombie reste affectée par une guerre fratricide de plus d'un demi-siècle, qui a impliqué guérillas, paramilitaires et forces de l'ordre, faisant huit millions de victimes entre morts, disparus et déplacés.

(ats)

Votre opinion