Publié

Affaire du CarltonL'enquête pour viol visant DSK classée sans suite

Le procureur de Lille a classé sans suite mardi l'enquête préliminaire pour «viol en réunion» qui visait l'ancien directeur du Fonds Monétaire International (FMI).

Dominique Strauss-Kahn ne sera pas poursuivi pour viol dans l'affaire du Carlton.

Dominique Strauss-Kahn ne sera pas poursuivi pour viol dans l'affaire du Carlton.

AFP

Le parquet de Lille a classé sans suite mardi la procédure pour viol engagée contre Dominique Strauss-Kahn dans le cadre de l'affaire dite du Carlton de Lille, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le parquet de Lille avait ordonné cette enquête, confiée à la police judiciaire de Lille sur des faits qui se seraient déroulés à Washington entre le 15 et le 18 décembre 2010, pendant des parties fines avec des prostituées alors que Dominique Strauss-Kahn était directeur général du FMI.

La jeune femme concernée, de nationalité belge, «n'avait pas déposé plainte» lors de son interrogatoire par des enquêteurs français puis belges fin 2011, explique le parquet dans un communiqué. Elle a ensuite «écrit qu'elle était consentante et qu'elle ne déposait pas plainte» dans un courrier daté du 17 août à la Direction interrégionale de la police judiciaire de Lille.

Le parquet a donc décidé de classer sans suite la procédure pour «absence d'infraction, (...) l'infraction de viol n'étant pas constituée». «Je ne m'attendais pas à une autre décision compte tenu des éléments qui sont dans le dossier que je connais au sujet de ce prétendu viol», a déclaré Me Henri Leclerc, l'un des avocats de DSK.

«J'étais convaincu qu'il n'y avait même pas lieu de faire une enquête et qu'inévitablement cette enquête serait un jour ou l'autre classée sans suite, même si elle a amené à faire un grand scandale médiatique qui ne reposait sur rien», a souligné l'avocat.

Pas tiré d'affaire

Dominique Strauss-Kahn reste par ailleurs inculpé pour «proxénétisme aggravé en bande organisée» dans l'affaire du Carton de Lille. Ses avocats ont demandé l'annulation de cette mise en examen, une requête sur laquelle la Cour d'appel de Douai (nord) doit rendre sa décision le 28 novembre.

L'ex-directeur du Fonds monétaire international affirme qu'il ignorait que les femmes présentes aux parties fines auxquelles il avait participé, notamment à Paris et Washington, étaient des prostituées rémunérées par des entrepreneurs du nord de la France.

Dominique Strauss-Kahn, 63 ans, était en passe de devenir le principal candidat de gauche pour la présidentielle d'avril-mai en France lorsque les accusations de tentative de viol portées par une femme de chambre d'un hôtel de Manhattan ont conduit à son arrestation à New York le 14 mai 2011 et l'ont contraint à renoncer à sa candidature.

Il a depuis bénéficié d'un non-lieu au pénal dans l'affaire. Une procédure civile est toutefois toujours en cours aux Etats-Unis.

(AFP)

Votre opinion