Publié

Travail au noirL'enquête sur la femme de ménage de Hans Fehr élargie

L'enquête sur l'affaire de la femme de ménage employée au noir par le conseiller national Hans Fehr a été élargie de 6 à 15 employeurs, dont le président du tribunal de Bülach.

Le couple Fehr employait au noir une requérante venue du Kosovo comme femme de ménage.

Le couple Fehr employait au noir une requérante venue du Kosovo comme femme de ménage.

L'enquête sur l'affaire de la femme de ménage employée au noir par le conseiller national Hans Fehr (UDC/ZH) a été élargie à 15 personnes. L'enquête de police est terminée.

L'enquête porte sur 15 personnes et non plus 6, a indiqué lundi Corinne Bouvard, porte-parole du Ministère public zurichois. Elle confirme ainsi une information de la NZZ am Sonntag. L'enquête de police est terminée.

Faits admis

L'enquête concerne la requérante d'asile serbe de 32 ans employée comme femme de ménage et ses 14 employeurs présumés. Outre Hans Fehr, le président du tribunal de Bülach Rainer Hohler (PS) figure aussi parmi les employeurs présumés.

L'affaire a été rendue publique en décembre 2013. Hans Fehr et sa femme, maire de la commune d'Eglisau (ZH), avaient expliqué qu'ils pensaient que le montant pour lequel ils employaient la femme de ménage était bien inférieur à la limite obligeant à payer l'AVS. Ils s'étaient engagés à rembourser les prestations sociales requises.

(ats)

Votre opinion