Publié

Neuro-ingéniérieL'EPFL compte une nouvelle chaire en Valais

C'est à la Clinique romande de réadaptation, à Sion, que le professeur Friedhelm Hummel dirigera son équipe de chercheurs.

Un exemple d'interface homme-machine, présenté lors de l'inauguration de la nouvelle chaire en neuro-ingénierie clinique.

Un exemple d'interface homme-machine, présenté lors de l'inauguration de la nouvelle chaire en neuro-ingénierie clinique.

Keystone

Mettre la technologie au service des personnes handicapées, telle est l'ambition de la nouvelle chaire de Friedhelm Hummel, inaugurée vendredi à Sion. Le professeur EPFL est un expert mondialement connu dans la réadaptation après un accident vasculaire cérébral (AVC).

«Nous avons trouvé la perle rare», s'est réjoui Patrick Aebischer, président de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPF). Devant un parterre d'invités réunis à la Clinique romande de réadaptation (CRR) de la Suva à Sion, il a présenté le fraîchement nommé titulaire de la nouvelle chaire de l'EPFL Valais/Wallis en neuro-ingénierie clinique.

Un pionnier

Friedhelm Hummel occupait jusqu'ici les postes de vice-directeur du Service de neurologie et responsable des laboratoires du sommeil et d'imagerie cérébrale et de neurostimulation du Centre hospitalier universitaire Hambourg-Eppendorf (All). Il est le pionnier d'une méthode basée sur la stimulation électrique et magnétique du cerveau. Une méthode non invasive qui doit permettre aux victimes d'un AVC de récupérer au mieux leur autonomie.

Selon Patrick Aebischer, l'homme dispose des compétences idéales pour faire le pont entre les technologies développées par l'antenne genevoise de l'EPFL et les patients. A la Clinique de la SUVA, Friedhelm Hummel disposera notamment d'un laboratoire de 300 mètres carrés et constituera une équipe d'une dizaine de chercheurs. Il partagera son temps de travail entre les quartiers Genève de l'Ecole, situés sur le Campus Biotech, et le Valais.

Cinq millions de francs

La nouvelle chaire en neuro-ingénierie clinique coûte 5 millions de francs, a indiqué Patrick Aebischer. La moitié est financée par le budget de l'EPFL, l'autre par la fondation Defitech, créée par Daniel Borel, fondateur de Logitech, et son épouse.

La chaire de Friedhelm Hummel est rattachée au Centre de neuroprothèses de l'EPFL, déjà en fonction à la CRR. Ce centre est actif notamment dans la mise au point de prothèses «intelligentes», de reconstruction de fibres de la moelle épinières ou encore dans le développement d'implants souples.

«Aux activités de Friedhelm Hummel en terres valaisannes s'ajoutent celles de Grégoire Courtine, connu pour ses spectaculaires résultats dans le domaine du traitement des lésions de la moelle épinière», souligne l'EPFL Valais/Wallis. De nombreuses collaborations existent et se développeront encore avec notamment la HES-SO Valais, la CRR, l'EPFL et l'Hôpital du Valais.

(ats)

Votre opinion