Innovation: L'EPFZ réalise des cartes en 3D avec une tablette

Publié

InnovationL'EPFZ réalise des cartes en 3D avec une tablette

La technologie développée par l'EPFZ pourrait être d'une grande utilité, notamment aux géographes, aux archéologues et aux designers.

Le chercheur Thomas Schöps capture en quelques minutes, en 3D, les mesures du bâtiment principal de l'EPFZ grâce à l'application (mercredi 13 janvier 2016).

Le chercheur Thomas Schöps capture en quelques minutes, en 3D, les mesures du bâtiment principal de l'EPFZ grâce à l'application (mercredi 13 janvier 2016).

capture d'écran ETH Zürich / Thomas Schöps

Une équipe de l'EPFZ a développé un programme informatique capable de produire une carte en trois dimensions de bâtiments à l'aide d'une simple tablette. L'opération ne prend que quelques minutes. Cette technologie pourrait servir à des domaines très variés comme l'archéologie ou le design de véhicules.

Le programme a été élaboré par l'équipe de Marc Pollefeys, professeur en informatique à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), a indiqué mercredi la haute école dans un communiqué.

Capturer en 3D les mesures d'un bâtiment

Démonstration faite, il ne faut que 10 minutes à son assistant Thomas Schöps pour capturer en 3D les mesures du bâtiment principal de l'EPFZ. La carte se développe sur l'écran de la tablette au fur et à mesure qu'il fait le tour de l'immeuble avec sa caméra dirigée sur les façades historiques.

Le programme analyse deux images de la façade prises sous des angles différents. L'analyse se fait au pixel près et calcule la mesure à partir de la position donnée pour établir au final la carte en 3D. L'avantage de ce système est qu'il peut également s'utiliser à la lumière du jour, sans que la mesure soit faussée.

Générée en temps réel

L'équipe du professeur Pollefeys développe depuis deux ans ce scanner 3D pour smartphone. Le logiciel était déjà capable de saisir des objets plus petits. Le passage à des bâtiments entiers a été rendu possible grâce à la puissance de calcul élevée de la tablette et l'objectif oeil de poisson intégré à la caméra.

Afin d'éliminer les fautes de mesures des coordonnées 3D, les informaticiens ont programmé le logiciel pour qu'il efface les données douteuses. Comme la carte est générée en temps réel sur l'écran, l'utilisateur peut vérifier s'il a réuni assez de prises de vue de l'endroit à saisir.

Coopération avec Google

A l'avenir, cette technologie pourrait même mesurer des quartiers entiers d'une ville, selon le communiqué de la haute école.

Les chercheurs ont élaboré ce programme dans le cadre du projet Tango, une coopération avec Google. «Nous espérons que Google mettra notre technologie à disposition des utilisateurs finaux et qu'elle équipera de manière systématique la prochaine version des tablettes Tango», affirme Torsten Sattler, membre de l'équipe.

Cette technique pourrait aussi être utilisée sur des voitures qui seraient ainsi capables de parquer de manière autonome. L'équipe de Pollefeys a déjà collaboré à un projet européen dans ce sens intitulé «V-Charge».

(ats)

Ton opinion