Basketball: L'équipe nationale suisse jouera en 2016, c'est officiel
Publié

BasketballL'équipe nationale suisse jouera en 2016, c'est officiel

Swiss Basketball a confirmé avoir trouvé en Tissot le partenaire indispensable pour partir en campagne européenne l'an prochain.

par
Renaud Tschoumy
Neuchâtel
Le président de Swiss Basketball Giancarlo Sergi, le président de Tissot François Thiébaud et le capitaine de l'équipe de Suisse Dusan Mladjan.

Le président de Swiss Basketball Giancarlo Sergi, le président de Tissot François Thiébaud et le capitaine de l'équipe de Suisse Dusan Mladjan.

Keystone

Le gros ouf de soulagement poussé par les dirigeants de Swiss Basket, ce mercredi en fin de matinée à Neuchâtel, a dû s'entendre dans tout le pays. Grâce à l'investissement de Tissot, l'équipe nationale de basket pourra participera aux éliminatoires de l'Euro 2017.

Président de la firme horlogère basée au Locle, François Thiébaud n'a pas hésité lorsqu'il a appris que le comité du basket suisse avait décidé de mettre l'équipe nationale – et cinq autres équipes jeunesse – entre parenthèses l'an prochain. «Nous sommes partenaires de la NBA, de la CBA en Chine et de la Fédération internationale (FIBA), et nous, entreprise suisse, ne serions pas capables de soutenir le basket suisse? Inconcevable!»

Grâce à l'apport de Tissot – aucun chiffre n'a été dévoilé, mais le président de Swiss Basket Giancarlo Sergi a rappelé qu'une campagne coûtait 500'000 francs -, l'équipe de Suisse aura donc une vie en 2017. Ironie du sort, c'est au moment où les dirigeants suisses encaissaient les critiques de la délégation des joueurs, lundi à Vidy/Lausanne, que le président de Tissot prévenait Giancarlo Sergi de l'investissement de sa firme. «Il m'a appelé trois fois pendant la séance, c'était quelque chose d'assez surréaliste», confirmait-il.

Convaincre Sefolosha et Capela

Le président de Swiss Basket a donc réussi in extremis le tour de force de ne pas toucher à un budget destiné en grande partie à la mise sur pied de programmes (nécessaires) de formation, et à trouver les fonds nécessaires pour que l'équipe nationale puisse partir en campagne européenne.

«Je suis reconnaissant à notre président et à celui de Tissot d'avoir trouvé cette solution, remerciait le capitaine suisse Dusan Mladjan. Nous avons en ce moment la meilleure équipe de l'histoire du basket suisse, il aurait été dommage qu'elle ne puisse pas s'exprimer.»

Prochaine étape: convaincre Thabo Sefolosha et Clint Capela, les deux stars suisses de NBA, de prendre le train en marche. «Nous allons entreprendre les démarches nécessaires et nous rendre sur place pour leur présenter notre projet, confirmait Giancarlo Sergi. Maintenant que nous avons un partenaire qui est bien implanté en NBA, cela pourrait faciliter les choses…»

Va-t-il réussir à faire d'une pierre... trois coups?

Votre opinion