Publié

CyclismeL'équipe Sojasun a de l'appétit (COMPTE RENDU)

L'équipe Sojasun, qui a perdu son leader Jérôme Coppel, privilégie le collectif pour réussir sa saison et participer au Tour de France, l'objectif déclaré d'un groupe à l'appétit intact selon son manager Stéphane Heulot.

"Le leader, c'est l'équipe", a insisté vendredi, lors de la présentation parisienne, le responsable de l'équipe basée en Bretagne qui compte dans son effectif les puncheurs Julien Simon et Jonathan Hivert ainsi que le grimpeur Brice Feillu, vainqueur de l'étape d'Arcalis dans le Tour 2009. Au vu de l'expérience de l'année passée, Stéphane Heulot a affirmé avoir changé de fusil d'épaule en évoquant le Tour de France: "On a monopolisé beaucoup d'énergie autour de Jérôme Coppel pour un résultat nul. Il y a donc eu le choix de notre part de faire autrement et nous n'avions pas les moyens de prendre un leader pour un podium ou une place dans les 5 premiers." L'équipe, qui évolue en deuxième division (Continental Pro), a perdu son premier partenaire, Saur. Mais Sojasun, déjà présent en tant que coparraineur, lui a permis d'assurer sa pérennité sans que le groupe dirigé par Heulot ait toutefois la certitude d'obtenir sa sélection pour le Tour. "J'espère que le critère sera sportif, que ce sera le résultat du terrain qui importera", avance le responsable de l'équipe française, convaincu que ses hommes peuvent se situer dans la lignée de l'année passée conclue par une première place au classement continental Europe Tour. Stéphane Heulot, dont l'équipe n'a pas été prise pour le Dauphiné ("ça ne fait pas plaisir mais je peux comprendre qu'il y ait partage"), attend une invitation pour les classiques ardennaises, un terrain d'action pour Julien Simon: "A nous d'être légitime... et je pense que nous le sommes." Son équipe, qui a fait le pari d'intégrer Alexis Vuillermoz, un espoir du VTT, serait-elle sous-estimée ? "A l'extérieur peut-être mais pas dans le peloton", répond son manager. "On ne fait pas de bruit, on n'est pas dans la com . Ce qui m'éclate, c'est de travailler les détails pour être le plus performant possible". La démarche se double d'un engagement en faveur de l'AFM-Téléthon, qui combat les maladies génétiques rares. Une somme à hauteur de 10 centimes d'euros par kilomètre parcouru à l'entraînement tout au long de la saison sera versée à l'association. jm/pid

(AFP)

Votre opinion