Actualisé 29.04.2020 à 14:47

CoronavirusL'étrange maladie des enfants a aussi frappé la Suisse

Les HUG ont, comme en Grande-Bretagne et en France, recensé trois cas d'un nouveau syndrome, très probablement lié au coronavirus.

par
lematin.ch
En Suisse, un enfant était positif au COVID-19, les deux autres avaient développé des anticorps contre le virus. Image d'illustration.

En Suisse, un enfant était positif au COVID-19, les deux autres avaient développé des anticorps contre le virus. Image d'illustration.

Keystone

Depuis quelques jours, les médecins s'inquiètent d'une forme de maladie apparue chez des enfants en Grande-Bretagne et en France. Celle-ci s'apparente à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants. Ceux-ci présentent des «symptômes de fièvres, digestifs et un syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque», expliquait le ministre de la Santé français Olivier Véran sur France info.

Nous avons posé la question aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG) et au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Pour l'instant, seul les premiers nous ont répondu. Par l'affirmative: «Aux HUG, trois cas ont été constatés». Ce qui n'est pas anodin puisqu'une douzaine de cas ont été recensés pour tout le Royaume-Uni et une vingtaine dans l'Île-de-France.

Les trois Genevois liés au coronavirus

En France et en Grande-Bretagne, certains de ces enfants se sont avérés porteurs du coronavirus. Donc, il y a une crainte que le virus, qui provoquait très peu voire pas de symptômes chez les enfants, soit tout de même à mettre en lien avec cette nouvelle maladie. Ce qui semble se confirmer avec les cas genevois puisque, nous apprennent les HUG, «le premier avait un test positif au COVID-19. Les deux autres avaient des tests négatifs, mais avaient développé des anticorps contre le virus. Ces cas sont donc probablement liés au COVID-19.»

L'Office fédéral de la santé publique nous assure «suivre cette question avec attention. Selon les observations des infectiologues pédiatres suisses, avec qui nous sommes en contact, ces manifestations immunologiques sont très rares. Il s’agirait de manifestations post-virales, comme on en voit chez les enfants aussi après d’autres infections virales. Ces enfants n’ont souvent pas de virus détectables, mais ont des anticorps, signant une infection passée. Les infections au nouveau coronavirus restent elles rares et bénignes chez les enfants la plupart du temps.» Donc, le virus affaiblirait certains enfants, qui attraperaient cette maladie ensuite. Reste qu'un des cas genevois était toujours positif COVID-19.

Un aux soins intensifs

Quant à la santé des trois enfants, dont l'âge n'a pas été précisé, l'un a dû être hospitalisé aux soins intensifs pédiatriques, un autre est déjà rentré à son domicile et le troisième se trouve en unité d’hospitalisation normale, informent les HUG.

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!