Londres: L'évacuation de la Tour Grenfell a été trop tardive
Actualisé

LondresL'évacuation de la Tour Grenfell a été trop tardive

L'incendie de l'immeuble qui avait tué 72 personnes en juin 2017 n'aurait pas fait autant de victimes si les secours avaient agi plus promptement, conclut l'enquête.

La Tour Grenfell.

La réaction des pompiers à l'incendie de la tour Grenfell à Londres a été marquée par de «graves lacunes», souligne un rapport officiel cité mardi par les médias britanniques. Le drame avait causé la mort de 72 personnes en juin 2017.

«J'identifie un certain nombre de lacunes graves dans la réponse de la brigade des pompiers de Londres, à la fois dans le fonctionnement de la salle de contrôle et sur le terrain de l'incident», déclare le président de la commission d'enquête, Martin Moore-Bick dans ce rapport, selon des extraits cités par l'agence de presse Press Association. Le texte d'un millier de pages doit être publié mercredi, mais il a été présenté aux familles des victimes lundi. Certains extraits ont fuité.

Évacuation tardive

Martin Moore-Bick estime que le drame aurait fait moins de morts si certaines décisions avaient été prises plus tôt. Il critique notamment la décision des pompiers d'avoir demandé aux habitants de rester dans leurs logements après le déclenchement de l'incendie, juste avant 1 heure du matin, avant de changer de stratégie à 2h47. «Cette décision aurait pu et dû être prise entre 1h30 et 1h50 et aurait probablement causé moins de décès.»

«Peu importe la bravoure des pompiers» pendant cette nuit, a estimé Nazanin Aghlani, dont la mère handicapée est morte dans l'incendie, ils ont fait preuve selon elle «d'un grave manque de bon sens».

A ses yeux, les pompiers «ne sont pas des héros», «ce sont des professionnels», «ils sont payés pour ça», «ils ont choisi ce métier». «Beaucoup de gens auraient pu être sauvés», a déclaré la jeune femme lors d'une conférence de presse à Westminster.

L'une des associations de victimes, Grenfell United, a quant à elle estimé sur Twitter que «les découvertes d'aujourd'hui nous donnent confiance dans le fait que le chemin vers la vérité a enfin commencé».

Préparation inadéquate

Le 14 juin 2017, le feu s'était déclaré en pleine nuit dans la cuisine d'un appartement du quatrième étage, à partir d'un réfrigérateur défectueux. Les flammes avaient rapidement dévoré l'immeuble de 24 étages et les habitants du quartier avaient vu, impuissants, des dizaines de ses résidents rester prisonniers du brasier.

Le président de la commission d'enquête estime que «la préparation et l'organisation de la brigade des pompiers de Londres pour un incendie tel que celui de la tour Grenfell étaient gravement inadéquates».

Tout en soulignant le courage des pompiers, il a accusé leur cheffe, Dany Cotton, d'avoir fait preuve d'un «incroyable manque de sensibilité» pour avoir déclaré lors d'une audition qu'elle prendrait les mêmes décisions si elle devait revivre la nuit tragique. Il s'est inquiété du risque que les services de secours «ne tirent pas les leçons» du drame. Dany Cotton a annoncé prendre sa retraite en juin.

Une porte-parole des pompiers a refusé de commenter les fuites dans la presse avant la publication officielle du rapport. La commission d'enquête a, elle, déclaré sur Twitter être «déçue» de ces fuites (Tweet ci-dessus) et n'a pas fait davantage de commentaires.

(ats)

Votre opinion