Argovie: L'évadé d'une clinique psychiatrique reste en prison

Publié

ArgovieL'évadé d'une clinique psychiatrique reste en prison

Le meurtrier de 22 ans qui s'était enfui en mai d'une clinique psychiatrique à Windisch (AG) restera dans la prison de Lenzburg (AG). Le tribunal administratif a rejeté son recours.

Le jeune homme avait tué une jeune femme d'origine vietnamienne de 17 ans au Tessin en 2009. (Archives)

Le jeune homme avait tué une jeune femme d'origine vietnamienne de 17 ans au Tessin en 2009. (Archives)

Keystone

En rejetant le recours du jeune homme, le tribunal administratif a confirmé un jugement de première instance, a indiqué vendredi le secrétariat général des tribunaux argoviens. Les conditions pour un placement à des fins d'assistance sont réunies, estime le tribunal. La décision peut faire l'objet d'un recours au Tribunal fédéral.

Les sévères troubles de la personnalité du jeune homme constituent un danger pour la société. La prison de Lenzburg est un établissement adapté pour ce cas, assurant à la fois la sécurité et les soins psychiatriques.

Le jeune homme restera dans cet établissement tant que son état ne permet pas son placement dans une clinique psychiatrique. Il pourrait être transféré dans la clinique psychiatrique de Königsfelden (AG) lorsque celle-ci disposera des mesures de sécurité nécessaires.

Meurtre au Tessin

Le jeune homme avait tué une jeune femme d'origine vietnamienne de 17 ans au Tessin en 2009. Agé alors de 16 ans, il avait fait sa connaissance sur internet avant de la rencontrer et de la tuer le jour même à l'aide d'une bûche. Le corps n'avait été retrouvé qu'une quinzaine de mois plus tard.

Le jeune homme s'est évadé le 28 mai de la clinique psychiatrique où il était détenu. Il avait été arrêté une semaine plus tard dans la ville allemande d'Asperg bei Stuttgart.

Il a été extradé peu après par l'Allemagne et placé en détention dans la prison de Lenzburg. Une procédure pénale a été ouverte contre lui pour dommage à la propriété, commise pendant son évasion. Le fait de s'évader ne constitue pas une infraction en droit suisse.

Une enquête a été ouverte contre la mère du jeune meurtrier par le Ministère public argovien. Elle est soupçonnée d'avoir fait évader le détenu, mais le procureur n'a pas précisé quels faits lui sont exactement reprochés.

(ats)

Ton opinion