19.02.2016 à 07:59

Droits humainsL'évêque de Bâle critique les relations Berne-Ryad

Felix Gmür se dit préoccupé par la persécution des chrétiens dans certains pays musulmans, comme l'Arabie saoudite.

Felix Gmür: «L'Arabie saoudite est un Etat comme on n'en veut pas.»

Felix Gmür: «L'Arabie saoudite est un Etat comme on n'en veut pas.»

Keystone

Interrogé par l'hebdomadaire Schweizer Illustrierte, l'évêque critique tant l'Arabie saoudite que les relations entre la Suisse et le royaume conservateur sunnite.

L'Arabie saoudite est «un Etat comme on n'en veut pas», martèle-t-il dans l'édition du journal alémanique parue vendredi. «Là-bas, les chrétiens ne peuvent pas porter de croix ou louer le Seigneur, il n'y a pas de liberté religieuse, ce qui devrait interpeller notre gouvernement sur le plan diplomatique», dénonce l'évêque.

Felix Gmür estime «grave» que la Suisse «fasse des affaires avec ce genre de pays, comme si de rien n'était». Les grands patrons et les conseillers fédéraux devraient selon lui montrer davantage de fermeté. Autre critique de l'évêque de Bâle: l'Arabie saoudite n'accepte «aucun réfugié, et surtout pas des chrétiens», bien qu'ayant suffisamment de place et d'argent pour le faire.

Visite très récente

Le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter a effectué début février un court voyage en Arabie saoudite pour faire le point avec ses interlocuteurs sur les foyers de tensions dans la région, en particulier en Syrie et au Yémen, ainsi que sur la rupture des relations diplomatiques entre Téhéran et Ryad. Il s'est entretenu à cette occasion avec le roi Salman et son homologue Adel al-Jubeir.

Principal apport de ces discussions, la Suisse représentera dorénavant les intérêts de l'Arabie saoudite en Iran et ceux de l'Iran en Arabie saoudite. Selon le DFAE, M. Burkhalter et M. al-Jubeir ont également évoqué une coopération renouvelée concernant la question des droits de l'Homme.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!